Personnalités › Diaspora

France: des lycĂ©ens manifestent contre l’expulsion d’une Camerounaise

Manifestation du 27 janvier 2017 © Droits réservés

Des Ă©lèves du lycĂ©e Marcel-Pagnol se sont mobilisĂ©s vendredi matin, sans bloquer l’accès aux cours, en faveur de leur camarade Ingrid menacĂ©e d’expulsion du territoire

«Tous pour Ingrid !», «LibertĂ©, Ă©galitĂ©, scolarité», «l’Ă©ducation est un droit, pas un combat». MĂŞme griffonnĂ©s Ă  la hâte sur des morceaux de carton, les mots gardent la mĂŞme force. Dans un joyeux chahut, plusieurs dizaines de lycĂ©ens ont manifestĂ© vendredi, 27 janvier 2017, devant le lycĂ©e Marcel-Pagnol d’Athis-Mons. Une mobilisation en faveur de leur camarade Ingrid, Ă©lève de 1re de nationalitĂ© camerounaise, sous la menace d’une expulsion du territoire français.

«Je suis arrivĂ©e en France en juin 2013. Depuis, je vis Ă  Savigny-sur-Orge chez mon oncle, raconte la jeune fille qui a fĂŞtĂ© ses 18 ans en juillet dernier. J’ai reçu une obligation de quitter le territoire français (OQTF) au mois de septembre. Ma demande de carte de sĂ©jour m’a Ă©tĂ© refusĂ©e sous prĂ©texte que je ne suivais pas encore d’Ă©tudes supĂ©rieures.» ÉpaulĂ©e par le RĂ©seau Ă©ducation sans frontières (RESF), Ingrid a dĂ©posĂ© un recours devant le tribunal administratif de Versailles (TA) afin d’obtenir le droit de rester en France. «Mon souhait est de rester dans ce pays et de poursuivre mes Ă©tudes», souffle la lycĂ©enne dont les parents sont restĂ©s au Cameroun. «Cela fait plaisir de voir cette mobilisation. J’ai le soutien de nombreux Ă©lèves mais aussi de professeurs et du personnel du lycĂ©e.»

«Ingrid est pleine de joie de vivre et elle a envie de réussir sa vie ici en France»
SollicitĂ©e, la direction de l’Ă©tablissement n’a pas souhaitĂ© commenter cette action qui n’a pas empĂŞchĂ© les cours de se dĂ©rouler normalement ce vendredi. Mais les Ă©lèves, eux, dĂ©fendent leur camarade de toutes leurs forces. «Ingrid est une fille super sĂ©rieuse. Elle est Ă  fond dans ses Ă©tudes, clame Matyla, un de ses nombreux soutiens. Dans ce lycĂ©e, on est nombreux Ă  avoir des origines Ă©trangères et son cas nous touche. On a lancĂ© une pĂ©tition. Ingrid est pleine de joie de vivre et elle a envie de rĂ©ussir sa vie ici en France.»


RĂ©seau Ă©ducation sans frontière – qui milite contre l’Ă©loignement d’enfants Ă©trangers scolarisĂ©s en France – se fĂ©licite de cette mobilisation lycĂ©enne. «C’est très positif. Cela montre bien que la vie de cette jeune fille s’inscrit dĂ©sormais en France, souligne Dominique Durand qui suit le dossier d’Ingrid. MĂŞme si ses parents sont restĂ©s au pays, elle a une vie harmonieuse en famille avec ses oncles, cousins et cousines qui l’hĂ©bergent et assument tout sur le plan financier.»

Un recours dĂ©posĂ© au tribunal administratif de Versailles doit dĂ©sormais ĂŞtre examinĂ© avant d’envisager une Ă©ventuelle mise en rĂ©tention. Un sursis pour Ingrid qui devrait ĂŞtre fixĂ©e sur son sort dans les prochaines semaines.

Au cours de la manifestation, quatre élèves qui avaient lancé des ufs sur des policiers ont été interpellés et placés en garde à vue pour violences avec arme.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut