Personnalités › Diaspora

France: une Camerounaise soupçonnée du meurtre de deux fillettes

Les premières constatations faites sur place par la police privilégieraient la mort par asphyxie des fillettes de trois ans et demi et dix-huit mois. Reste à préciser le mode opératoire et les motifs

Le drame s’est, semble-t-il, nouĂ© au petit matin de dimanche, 01er janvier 2017, rue du GĂ©nĂ©ral Mangin, Ă  Nancy, quartier de la Chiennerie, dans un appartement du premier Ă©tage de l’entrĂ©e A du bâtiment Les Lilas. MĂŞme si les circonstances du drame restent Ă  dĂ©terminer et Ă  Ă©claircir, les premiers Ă©lĂ©ments confirmeraient bien la thèse du double infanticide.

Un double meurtre qui aurait Ă©tĂ© perpĂ©trĂ© par la maman de deux fillettes. D’origine camerounaise, c’est la jeune femme qui a donnĂ© l’alerte, ce dimanche matin, aux alentours de 6 h, en composant le 17. Une fois sur place, les secours n’ont pu que constater le dĂ©cès des deux enfants. L’aĂ®nĂ©e, qui allait fĂŞter ses quatre ans dans deux jours, et celui de sa petite s ur, âgĂ©e, elle, de seulement de dix-huit mois.

L’hypothèse d’une mort par asphyxie
HospitalisĂ©e, la mère de famille, âgĂ©e d’une vingtaine d’annĂ©es, devrait ĂŞtre auditionnĂ©e rapidement. Tout comme d’Ă©ventuels tĂ©moins. Parallèlement, les examens mĂ©dico-lĂ©gaux des petites victimes permettront de dĂ©terminer les causes prĂ©cises de leurs dĂ©cès. Les premières constatations faites sur place par l’identitĂ© judiciaire privilĂ©gieraient une mort par asphyxie, aucun autre Ă©lĂ©ment suspect n’aurait Ă©tĂ© relevĂ©. Reste Ă  prĂ©ciser le mode opĂ©ratoire et surtout ce qui a poussĂ© cette maman Ă  Ă´ter la vie Ă  ses deux enfants en ce jour de fĂŞte.



Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut