Dossiers › Focus

Françoise Collet: « l’UniversitĂ© de Dschang n’est pas une universitĂ© dĂ©connectĂ©e de la rĂ©alitĂ© »

Ă€ l’issue de son sĂ©jour Ă  l’Uds, le 14 avril dernier, le chef de la dĂ©lĂ©gation de l’UE au Cameroun, s’est prononcĂ© sur ce qu’elle a pu voir et entendre

Quelle est l’idĂ©e que vous gardez des Ă©tudiants l’UniversitĂ© de Dschang Ă  l’issue de cet Ă©change avec eux?
L’idĂ©e que je garde est extrĂŞmement positive. Je dois dire que j’ai Ă©tĂ© impressionnĂ©e par la qualitĂ© des questions et du dĂ©bat. Je note avec beaucoup de satisfaction l’intĂ©rĂŞt que les Ă©tudiants portent sur l’Union europĂ©enne, les questions d’actualitĂ© dans le monde et le dĂ©veloppement et de leur propre pays. Nous avons aussi Ă©voquĂ© la coopĂ©ration universitaire et la possibilitĂ© d’Ă©tudier en Europe. J’ai confirmĂ© le très grand intĂ©rĂŞt des Etats europĂ©ens Ă  accueillir les Ă©tudiants camerounais. Cette volontĂ© est confirmĂ©e par les chiffres dont nous disposons. Dans certains pays de l’UE, les camerounais constituent la première ou la deuxième communautĂ© estudiantine africaine. La qualitĂ© de l’universitĂ© camerounaise est Ă  saluer. Le niveau de formation ici permet de rattraper les cursus en Europe.

Quelle est l’image que vous gardez de l’institution universitaire qui vous a accueillie aujourd’hui?
Mes impressions sont extrĂŞmement positives. L’organisation Ă©tait parfaite. Le Recteur Ă©tait avec moi pour la modĂ©ration des Ă©changes. Je lui sais grĂ© pour cela. Il conduit cette universitĂ© des mains de maĂ®tre, avec l’aide de tout le corps professoral. Il y a rĂ©ellement un très grand dynamisme ici. Ce que j’ai remarquĂ© de plus important encore, c’est le lien qui existe entre l’universitĂ© et la municipalitĂ©. L’UniversitĂ© de Dschang n’est pas une universitĂ© dĂ©connectĂ©e de la rĂ©alitĂ©, et de la gouvernance locale plus prĂ©cisĂ©ment. Elle est rĂ©ellement au c ur de la ville et c’est vĂ©ritablement le sens dans lequel on voudrait la voir aller.

Quel Ă©tait le menu des Ă©changes que vous avez eus avec le Recteur dans son cabinet?
Nous avons Ă©voquĂ© le rĂ´le et la place de l’UniversitĂ© de Dschang sur l’Ă©chiquier national et international, ses ambitions, ses intentions en matière de coopĂ©ration et de partenariat dans diffĂ©rents domaines, particulièrement en matière d’environnement et d’agriculture. Nous avons Ă©galement parlĂ© du dĂ©veloppement de cette universitĂ©, laquelle est passĂ©e d’une Ă©cole de formation agronomique Ă  un ensemble comprenant sept Ă©tablissements qui offrent des formations dans diffĂ©rents domaines, tous ouverts sur le monde et avec des Ă©tudiants extrĂŞmement dynamiques et bien intĂ©grĂ©s dans leur milieu. Nous avons Ă©galement parlĂ© de la diversitĂ© au sein de l’Uds. J’ai notĂ© qu’elle accueille des Ă©tudiants de plusieurs nationalitĂ©s, notamment du Tchad, de la RCA, du Gabon. Ceci est Ă©galement un signe de dynamisme.


Article suivant: Françoise Collet évalue le projet MaGeTV implémenté par la commune de Dschang

Article prĂ©cĂ©dent: Expertise: des enseignants-chercheurs de l’Uds ont participĂ© Ă  un projet financĂ© par l’UE

Françoise collet, chef de la dĂ©lĂ©gation de l’UE au Cameroun, Ă  l’issue de sa confĂ©rence Ă  l’UniversitĂ© de Dschang

Ulrich Tadajeu)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut