Personnalités › Success Story

Garga Haman Adji: Un exemple de rectitude morale pour la jeunesse camerounaise

Le prĂ©sident de l’ADD est le tout premier ministre Ă  avoir dĂ©missionnĂ© du gouvernement

La prĂ©fecture de Yagoua a Ă©tĂ©, Ă  la sortie du lycĂ©e de Garga Haman Adji, le premier poste d’affectation, oĂą il prend service le 26 novembre 1961 en qualitĂ© d’adjoint administratif auxiliaire. En juillet 1962 Ă  son retour de Garoua, oĂą il venait de prendre part Ă  un concours pour le recrutement des adjoints administratifs, il est affectĂ© Ă  la sous prĂ©fecture de Kar-Haye en qualitĂ© de chef de secrĂ©tariat du sous-prĂ©fet dudit arrondissement. C’Ă©tait pour lui Ă  la fois agrĂ©able, mais aussi, une redoutable responsabilitĂ© Ă  son jeune âge, 19 ans seulement.

Le sĂ©jour Ă  Kar-Haye a Ă©tĂ© pour cet homme originaire de l’ExtrĂŞme Nord Cameroun (et plus prĂ©cisĂ©ment du dĂ©partement du DiamarĂ© Garga), une occasion d’apprendre Ă  Ă©laborer le budget de la commune rurale dont le Maire n’Ă©tait autre que le sous-prĂ©fet dudit arrondissement. Par la suite, son stage dans les services de la sĂ»retĂ© fĂ©dĂ©rale qui s’est Ă©tendue au commissariat spĂ©cial de Garoua lui a valu une affectation au commissariat spĂ©cial de Mokolo en qualitĂ© d’adjoint au commissaire spĂ©cial. Le sĂ©jour de Mokolo sera bref, car près de trois mois après, il s’envolera pour la France oĂą il Ă©tudiera Ă  l’ancienne Ecole Nationale de la France d’outre Mer. En janvier 1971, il quitte la sĂ»retĂ© nationale après un bref transit au ministère du DĂ©veloppement industriel et commercial pour se retrouver au ministère des Finances, puis Ă  la Fonction publique.

Garga Haman Adji, prĂ©sident de l’ADD

journalducameroun.com)/n

Pour ses nombreuses prouesses Ă  ces postes de responsabilitĂ©, on l’a surnommĂ© le chasseur des baleines, une appellation sans complaisance qui tĂ©moigne de sa volontĂ© pour l’assainissement de la fonction publique camerounaise. Traqueur des rĂ©seaux et des techniques de corruption, adepte invĂ©tĂ©rĂ© du culte du travail bien fait, il se distingue tout au long de sa carrière par son esprit pĂ©tillant d’initiatives, son sens Ă©levĂ© de l’Etat et sa probitĂ© sans faille, toutes choses qui font de lui l’une des figures emblĂ©matiques de sa gĂ©nĂ©ration.


Homme public et du public, homme de caractère et de conviction, le ministre Garga Haman Adji s’illustrera au sein du gouvernement camerounais par ses positions responsables, ses dĂ©cisions intrĂ©pides et sa luciditĂ© visionnaire. Ses idĂ©es souvent en avance, jamais publiquement ni intelligemment combattues, ne sont parfois acceptĂ©es qu’avec retard. UlcĂ©rĂ© par les pesanteurs absurdes de l’administration, Garga Haman Adji a cru devoir tirer doublement la sonnette d’alarme, dans le but de secouer cet appareil d’Etat somnolant et statique en remettant au prĂ©sident de la RĂ©publique sa dĂ©mission du gouvernement le 27 aoĂ»t 1992. C’est inĂ©dit! Un dĂ©part qui a crĂ©Ă© un remous au sein de la classe politique camerounaise.
Actuellement prĂ©sident de l’Alliance pour la dĂ©mocratie et le DĂ©veloppement (ADD), Garga Haman Adji est de race peule issu d’une famille polygame. Depuis environ 30 ans, il est polygame. Avec ses nombreuses Ă©pouses, il est dĂ©tendu et comme il le dit lui-mĂŞme, elles sont ses complices.

Garga Haman Adji, un homme de caractère et de conviction

journalducameroun.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut