Santé › Actualité

HGY: les dialysés déplorent un déficit de machines

Ils ont exprimĂ© leur colère ce lundi 10 octobre 2016, au cours d’un mouvement d’humeur organisĂ© Ă  l’entrĂ©e de l’hĂ´pital gĂ©nĂ©ral de YaoundĂ©, au Cameroun

Depuis plus de deux semaines, de nombreux malades n’ont pas effectuĂ© leurs sĂ©ances d’hĂ©modialyse Ă  l’hĂ´pital gĂ©nĂ©ral de YaoundĂ© (HGY). En cause, un dĂ©ficit de machines, dĂ©plorent-ils les malades ce lundi, 10 octobre 2016, au cours d’un mouvement d’humeur organisĂ© devant l’hĂ´pital et encadrĂ© par les forces de l’ordre. Ces dialysĂ©s se plaignent Ă©galement d’une mauvaise prise en charge.

Sur les 20 machines que compte l’hĂ´pital, seuls huit sont Ă  moitiĂ© opĂ©rationnelles, alors que les dialyses faites sur les malades (plus de 100) qui souffrent d’une insuffisance rĂ©nale ne tiennent plus.

Les dialysĂ©s ont donc dĂ©cidĂ© de se faire entendre ce 10 octobre, conscients que si cette situation perdure ils pourraient tous passer de vie Ă  trĂ©pas. Après avoir rencontrĂ© es malades, le directeur de l’HGY a assurĂ© que les mesures sont prises pour que tout rentre dans l’ordre le plus tĂ´t possible. NĂ©anmoins, il a invitĂ© les patients qui verraient leur situation s’aggraver Ă  se rendre au centre de dialyse d’Ebolowa, plus proche de YaoundĂ©.

De 250 000 FCFA Ă  8 000 FCFA par sĂ©ance d’hĂ©modialyse aujourd’hui, le gouvernement camerounais a certes fait des efforts mais les malades continuent Ă  s’aligner pour accĂ©der Ă  un gĂ©nĂ©rateur dans les hĂ´pitaux des autres rĂ©gions du pays oĂą l’on compte parfois moins de cinq gĂ©nĂ©rateurs.


Ce dysfonctionnement des gĂ©nĂ©rateurs de dialyse est rĂ©current dans plusieurs hĂ´pitaux notamment Ă  l’hĂ´pital gĂ©nĂ©ral de Bamenda, l’hĂ´pital central de YaoundĂ©, le CHU et l’hĂ´pital rĂ©gional d’Ebolowa.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut