Opinions › Tribune

Hommage Ă  Marthe Eding, veuve d’Ernest OuandiĂ©

Par Les Associations patriotiques de la diaspora camerounaise de Belgique

Les vrais grands hommes sont souvent ceux qui, de leur vivant, ne souhaitent pas qu’on parle trop d’eux. Marthe OuandiĂ©, Ă©pouse de Ernest OuandiĂ©, Ă©tait de ceux-lĂ . Dame veuve OuandiĂ© est dĂ©cĂ©dĂ©e le vendredi, 15 avril 2016 Ă  son domicile de BonabĂ©ri, dans la ville de Douala au Cameroun.

Marthe OuandiĂ©, avait Ă©pousĂ© le destin, la stature, d’un hĂ©ros, Ernest OuandiĂ©, indĂ©pendantiste et anticolonialiste camerounais, exĂ©cutĂ© en janvier 1971 Ă  Bafoussam. Durant l’absence de son Ă©poux pendant 45 ans, elle a su entretenir la mĂ©moire de ce dernier, la mĂ©moire de nos hĂ©ros tous assassinĂ©s par le pouvoir nĂ©ocolonial.

Vice-prĂ©sidente de l’Union des Femmes DĂ©mocratique du Cameroun (UDEFEC), elle a comme le souligne le communiquĂ© de l’Union des Populations du Cameroun, « pris la parole devant l’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale spĂ©ciale des Nations Unies en fĂ©vrier – mars 1959 au cours des dĂ©bats sur l’indĂ©pendance du Kamerun. »

Cette perte de Marthe OuandiĂ© Ă  l’âge de 95 ans est un coup dur, non seulement pour un continent noir oĂą les Hommes d’exception deviennent de plus en plus des exceptions rarissimes, mais aussi, pour un Cameroun oĂą les abus de pouvoir, la corruption, le nĂ©potisme et les dĂ©rives dictatoriales, sont depuis longtemps la règle.

Marthe Ouandié, que la terre de nos ancêtres te soit légère. Que ton âme repose en paix.

Fait Ă  Bruxelles le 17 avril 2016:
– Le CODE (Collectif des Organisations DĂ©mocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora)
– Le Mouvement de fĂ©vrier 2008 au Cameroun


– L’APJE (Association pour la Promotion de la Justice et de l’Education)
– L’asbl SOLIUNI ( SolidaritĂ© Universelle)
– Le Collectif Folefack
– La Fondation MOUMIE


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut