Opinions › Tribune

Hommage Ă  Patrick Ekeng Ekeng

Par Vincent-Sosthène Fouda, Président du Mouvement camerounais pour la social-démocratie (M.C.P.S.D)

C’est la jeunesse camerounaise qui est touchĂ©e dans son rĂŞve de bravoure, dans sa verdeur, dans sa dĂ©sinvolture au sens noble, le laisser aller de l’adolescence, de la jeunesse. On ne meurt pas Ă  cet âge, Ă  la verdeur de l’âge et quand tout vous rĂ©ussit.

Je suis profondĂ©ment touchĂ© par cette perte soudaine et violente. Patrick reprĂ©sentait l’Ă©cole de football de la rue, du lycĂ©e de Biyem-Assi, cette Ă©cole des enfants de la rue, qui courent derrière un ballon de football sur le terrain accidentĂ© très souvent pied-nue.

Il s’est hissĂ© au rang de rĂŞve pour des milliers d’enfants qui se sont mis Ă  croire que c’est encore possible d’ĂŞtre footballeur sans passer par une Ă©cole. C’est donc tout ceci qui est brisĂ© en une fraction de seconde avec une rare violence !

A son Ă©pouse, Ă  sa fille, Ă  ses parents et Ă  la grande famille du football je prĂ©sente mes condolĂ©ances, j’associe ici l’ensemble du Mouvement Camerounais Pour la Social-DĂ©mocratie.



Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut