Sport › Football

Hugo Broos s’exprime sur le retour de Choupo Moting en sélection

©Droits réservés

Le sélectionneur des Lions indomptables a répondu aux questions de Onegoalpro. Il a aussi évoqué le travail qui a conduit au succès rencontré au Gabon 2017

« Je n’ai pas fait de discours particulier. La seule chose que j’ai faite après la CAN, c’est d’avoir annoncé à ceux qui n’étaient pas avec nous [à la CAN] que la porte de l’équipe nationale leur restait ouverte, mais que l’initiative devait venir d’eux, que ce n’est plus moi qui allais les appeler, que ce n’est plus moi qui allais avoir un entretien avec eux pour les convaincre de venir. La balle était dans leur camp. Ces joueurs ont répondu positivement à ma convocation et ils sont là. Ce sont des joueurs qui possèdent de grandes qualités et qui peuvent nous aider ». Propos du belge Hugo Broos au sujet du retour de Choupo Moting et de l’arrivée de Zambo Anguissa, qui avait refusé de répondre à la convocation du coach pour la Can 2017.

Les regards sont braqués sur la performance des Lions de ce 24 mars à Monastir contre la Tunisie. Les surprenants champions d’Afrique doivent confirmer leur statut. Justement Hugo Broos est revenu sur les ingrédients qui ont contribué à mener les Lions indomptables sur le toit de l’Afrique. « Je travaille certes avec de jeunes joueurs, mais ce sont des joueurs qui ont faim. Avant la Can, ils n’avaient pas encore gagné grand-chose. Ils en avaient donc envie et c’était déjà une bonne mentalité. Naturellement, il y avait aussi un bon dosage avec des joueurs qui avaient une expérience pour avoir déjà disputé la coupe d’Afrique. Je parle de Moukandjo, N’koulou… Ce bon mixage de jeunes et de joueurs expérimentés nous a fait gagner la CAN. En deuxième lieu, ces jeunes ont de la qualité. Nous avons bien prospecté pendant des mois en Europe mon assistant (Sven Vandenbroeck, ndlr) et moi-même. Nous avons trouvé des joueurs que peu de gens connaissaient au Cameroun. Nous savions, pour les avoir vus jouer, qu’ils avaient les qualités pour nous aider et je pense que nous avons eu raison. »

De cette manière, Hugo Broos a rĂ©ussi Ă  se faire respecter car comme il le confie lui-mĂŞme : « Les dĂ©buts ont Ă©tĂ© difficiles dès mon arrivĂ©e au Cameroun (12 fĂ©vrier 2016, ndlr). Beaucoup de personnes Ă©taient très sceptiques sur ma qualitĂ© d’entraĂ®neur. En un an, j’ai bien bossĂ© pour arriver au rĂ©sultat attendu, c’est-Ă -dire une victoire finale Ă  la CAN. J’ai ensuite senti le respect que les camerounais ont pour la victoire. »


 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut