International › AFP

Japon: les fiançailles de la princesse Mako suscitent le débat

Pas d'image

Le Japon bruisse de la nouvelle des fiançailles prochaines de la petite fille de l’empereur mais une union avec un roturier l’exclura de la famille impĂ©riale, menacĂ©e Ă  terme d’une crise de succession faute d’un hĂ©ritier mâle.

La nouvelle a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e mardi soir par la chaĂ®ne publique NHK et, depuis, elle domine les dĂ©bats tĂ©lĂ©visĂ©s et la presse Ă©crite dans l’attente d’une annonce officielle dans les prochaines semaines.

La princesse Mako, âgĂ©e de 25 ans, est la fille aĂ®nĂ©e du prince Akishino, le deuxième fils du souverain. Le futur fiancĂ©, Kei Komuro, un roturier tĂ©lĂ©gĂ©nique de 25 ans, a brièvement rencontrĂ© la presse mercredi. Tout en Ă©ludant les questions sur les fiançailles, il a promis de parler « le moment venu ».

Mako perdra son titre de princesse si elle Ă©pouse l’Ă©lu de son coeur, rencontrĂ© Ă  l’universitĂ©, en vertu d’une loi controversĂ©e qui ne s’applique pas aux hommes. L’empereur Akihito lui-mĂŞme et ses deux fils ont Ă©pousĂ© des roturières qui font maintenant partie de la famille impĂ©riale.

Alors que le pays se prĂ©pare Ă  vivre la première abdication d’un empereur en 200 ans, cette nouvelle fait ressurgir les inquiĂ©tudes sur l’avenir du trĂ´ne du Chrysanthème et ravivent le dĂ©bat sur une remise en cause de cette loi afin d’augmenter les chances de voir naĂ®tre des hĂ©ritiers masculins.

Les conservateurs, dont le Premier ministre Shinzo Abe, s’opposent vigoureusement Ă  de tels changements bien que le Japon ait Ă©tĂ© dans son histoire dirigĂ© par des femmes.


L’empereur Akihito, qui avait succĂ©dĂ© en 1989 Ă  son père dĂ©cĂ©dĂ© Hirohito, avait laissĂ© filtrer en aoĂ»t dernier son souhait d’abdiquer, en raison de son âge avancĂ©. Une loi est en cours de prĂ©paration pour l’autoriser Ă  le faire en faveur de son fils, le Prince hĂ©ritier Naruhito.

Après Naruhito, son frère Akishino et le fils de ce dernier, Hisahito, âgĂ© de 10 ans, sont dans l’ordre de succession les hĂ©ritiers du trĂ´ne.

Mais pour la suite, il n’existe actuellement aucun hĂ©ritier mâle, et la chaĂ®ne de plusieurs siècles de succession par les hommes pourrait se voir brisĂ©e si Hisahito n’a pas de fils.

lui coûter son titre de princesse, réduisant encore la famille impériale et les chances

avec un roturier

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut