› Eco et Business

Joshi Bharat: Investir au Cameroun est plus efficace qu’apporter l’aide budgĂ©taire»

Le haut commissaire de Grande Bretagne au Cameroun parle de la présence de son pays au Salon PROMOTE et revient sur la vision économique de son gouvernement sur le pays

Parlez nous de la prĂ©sence de la Grande Bretagne au salon de l’entreprise PROMOTE qui se dĂ©roule actuellement au Cameroun, qu’est ce que cela prĂ©sente pour vous?
Cela fait plusieurs annĂ©es que nous n’Ă©tions pas venus Ă  PROMOTE et cette fois nous sommes lĂ  avec plusieurs entreprises britanniques qui sont reprĂ©sentĂ©es et qui travaillent au Cameroun. Pour moi c’est quelque chose de très important, mais surtout c’est l’expression mĂŞme de l’intĂ©rĂŞt que la Grande Bretagne porte sur les relations commerciales avec le Cameroun.

Il y a quelques semaines on vous a vu Ă  Djoum dans le sud du pays, avec le gouvernement et un explorateur de fer Anglo canadien, est ce qu’on doit prendre cela comme une offensive Ă©conomique britannique au Cameroun?
C’est sĂ»r que notre gouvernement soutient les entreprises britanniques qui veulent travailler Ă  l’Ă©tranger, cela pour deux raisons au moins. La première c’est que c’est la meilleure façon de soutenir les pays en voie de dĂ©veloppement. Nous pensons nous les britanniques, que le commerce apporte plus Ă  un pays que l’assistance budgĂ©taire. La deuxième raison c’est qu’en Grande Bretagne, nous sommes comme vous le savez en rĂ©cession et dans un contexte de crise mondiale, alors le gouvernement de Londres est actuellement d’avis qu’il faut soutenir les investissements Ă©trangers pour redonner un nouvel Ă©lan Ă  notre Ă©conomie.

Au Cameroun quelles sont les entreprises Britanniques?
On retrouve entre autres, Bowleven dans le pĂ©trole, Diageo dont le produit phare est Guinness, Victoria Gas and Oil dans le gaz de Logbaba Ă  Douala, nous avons aujourd’hui Land Rover (automobile) qui est prĂ©sent au Cameroun, et qui vend des voitures de grande qualitĂ©. Nous avons aussi des entreprises qui sont sur le terrain camerounais depuis longtemps et qui ont une bonne expĂ©rience du Cameroun. Il y a aussi de nouvelles, comme Delarue, qui est spĂ©cialisĂ© dans les passeports biomĂ©triques, et bientĂ´t il va se retrouver sur la fabrication de timbres fiscaux plus sĂ»rs, et aussi sur marquage des produits dĂ©rivĂ©s du tabac et les boissons en vue d’Ă©viter la contrefaçon. C’est une initiative importante car cela permettra aux consommateurs de ces produits au Cameroun, d’ĂŞtre sĂ»rs de la qualitĂ© et pour le gouvernement, cela aidera Ă  sĂ©curiser les recettes. Pour celles des entreprises qui s’installent, nous avons entre autres ILSAT qui une entreprise spĂ©cialisĂ©e dans la fabrication des instruments de surveillance par satellite ou Radar. Une initiative très importante surtout pour la sĂ©curisation du golfe de guinĂ©e oĂą on vit souvent des cas tragiques de piraterie. Il y a aussi Joules Afrique qui est aux portes et qui est prĂŞt Ă  investir jusqu’Ă  100 millions de livres Sterling (environ 80 milliards de FCFA) dans le domaine de l’hydroĂ©lectricitĂ©, avec la construction d’un barrage dans le Nord-ouest. C’est un projet qui pourrait produire plusieurs mĂ©gawatts d’Ă©nergie Ă©lectrique. Donc vous le voyez, on retrouve beaucoup d’entreprises jeunes sĂ©rieuses et dynamiques qui sont prĂŞtes Ă  investir au Cameroun.

Qu’est ce que la Grande Bretagne est prĂŞte Ă  offrir en plus dans un environnement oĂą il y a une compĂ©tition avec la chine, l’Allemagne et la France
Vous avez raison, il y a beaucoup de concurrence. Mais la Grande Bretagne aime la concurrence, cela ne nous pose aucun problème au contraire et surtout cette concurrence que vous mentionnez est une bonne chose pour le Cameroun, qui bĂ©nĂ©ficiera des offres plus pertinentes Ă  chaque fois. Moi je dirai, qu’il existe au moins trois raisons pour faire confiance aux entreprises britanniques. Vous avez parlĂ© de la qualitĂ© et de la soliditĂ© des produits allemands, je peux dire que c’est exactement la mĂŞme chose pour les produits britanniques. Le label qualitĂ© est très important en grande Bretagne. Un des principes de ce label est qu’on livre au client le produit tel qu’il a Ă©tĂ© convenu presque sans faute. La deuxième chose c’est que les entreprises britanniques avec notre soutien, mènent une politique de soutien de dĂ©veloppement dans le pays. Un soutien qui passe par la crĂ©ation des emplois. Bien sĂ»r comme tout le monde on investi pour faire du profit, mais Ă  cĂ´tĂ©, on s’assure que le pays y gagne aussi. Et un des aspects majeurs de cette prĂ©occupation est le transfert sincère de technologie, surtout dans un pays comme le Cameroun ou nous avons des jeunes très dynamiques et très intelligents. J’ai Ă©tĂ© marquĂ© de voir Ă  Djoum que le gĂ©ologue sĂ©nior de CAMINEX Ă©tait un camerounais avec une très haute qualification. La troisième chose qu’apportent les entreprises britannique, c’est l’engagement de leur responsabilitĂ© sociale. Nous avons la Standard Chartered Bank, qui a des projets sociaux dans le domaine de la vue, Diageo (Guinness) qui mène plusieurs projets sociaux, donc voila.

Le Haut Commissaire Bharat et son staff au Promote 2011 à Yaoundé

journalducameroun.com)/n

On revient au voyage de Djoum lors de la visite découverte sur le projet du fer à Nkout, quelle a été votre sentiment après?
Je dois dire que c’Ă©tait très encourageant de voir que le projet avançait sur le terrain. Et puis la qualitĂ© du fer qu’on nous y a prĂ©sentĂ© Ă©tait de nature Ă  encourager et l’organisation dont a fait preuve Affero Mining, montre Ă  quel point le pays est au bord d’un vĂ©ritable dĂ©veloppement. Il est presqu’Ă  portĂ©e de main et cela ne peut ĂŞtre qu’une bonne chose pour le Cameroun qui est en position de lift-up (EnvolĂ©e). J’en suis heureux une fois encore parce que nous puissions ĂŞtre les tĂ©moins d’une croissance Ă©norme et c’est toujours bien de voir qu’un pays partenaire se transforme positivement.

On a très souvent l’impression que la Grande Bretagne voit ses relations Ă©conomiques avec le Cameroun d’avantage comme un hub d’oĂą pourrait partir toute l’implantation dans la sous-rĂ©gion. Est-ce que cela est une partie de votre mission en tant que Haut-Commissaire?
C’est sĂ»r, lorsque je parle avec les entreprises britanniques, je leur donne le conseil de prospecter pour l’ensemble de la sous-rĂ©gion Afrique Centrale. Mais il faut dire que le Cameroun reste plus important, parce que c’est le Cameroun, avec tout son potentiel et tout son dynamisme. Grâce Ă  ses 20 millions d’Habitants, il reprĂ©sente un très grand marchĂ©. Il y a aussi que le Cameroun offre de la compĂ©tence et c’est très encourageant. Evidemment, la position du pays qui en fait l’ouverture dans la grande sous rĂ©gion n’Ă©chappe Ă  personne donc tous ces facteurs sont tous dĂ©cisifs dans le choix de s’implanter ici.

Si vous devriez exprimer une attente du gouvernement camerounais dans l’ensemble des possibilitĂ©s que peuvent offrir les entreprises britanniques, ce serait quoi?
Une des choses qui parfois nous prĂ©occupe le plus semble s’amĂ©liorer, c’est la situation de la corruption dans le pays. Pour les entreprises britanniques, cela a souvent Ă©tĂ© un problème très important. Je suis convaincu aujourd’hui que le gouvernement a pris des dĂ©cisions assez fortes, pour palier Ă  cette situation. J’ai d’ailleurs au nom de notre gouvernement (Britannique), fĂ©licitĂ© les camerounais, après la publication du dernier indice de corruption par Transparency International. Les avancĂ©es remarquĂ©es sont une très bonne chose et on en est fier. Le Cameroun a gagnĂ© jusqu’Ă  12 places, c’est la preuve que le pays marche de l’avant. Bien sĂ»r il y a encore des efforts Ă  faire, il y a toujours trop de bureaucratie qui constitue un vĂ©ritable nid de corruption. Le gouvernement semble vouloir prendre des dĂ©cisions courageuses, mais sur le terrain cela doit suivre encore plus vite, et ce sera pour le bonheur de tout le monde.

Discussion entre le ministre de l’Ă©nergie (d) le Haut commissaire de Grande Bretagne et le Dg de Caminex (g)

journalducameroun.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut