International › AFP

La Bosnie va demander Ă  la CIJ de rejuger la Serbie pour « gĂ©nocide »

La Bosnie va demander Ă  la Cour internationale de justice (CIJ) de rĂ©examiner un verdict de 2007 disculpant la Serbie, accusĂ©e par Sarajevo d’avoir orchestrĂ© un « gĂ©nocide » en Bosnie pendant le conflit des annĂ©es 1990, a annoncĂ© vendredi le chef politique des Bosniaques musulmans.

Cette décision risque de provoquer une nouvelle crise politique en Bosnie, pays ethniquement divisé et déchiré par un conflit intercommunautaire (1992-95) qui y avait fait quelque 100.000 morts.

Le membre serbe de la prĂ©sidence tripartite bosnienne, Mladen Ivanic, avait dĂ©clarĂ© mardi qu’une telle dĂ©cision des dirigeants bosniaques musulmans allait « menacer la paix et la stabilitĂ© de la Bosnie ».

Bakir Izetbegovic, membre bosniaque de la prĂ©sidence collĂ©giale, a dĂ©clarĂ© que la demande de rĂ©vision serait adressĂ©e « la semaine prochaine » Ă  la CIJ, soit quelques jours avant l’expiration d’un dĂ©lai de 10 ans après l’Ă©noncĂ© du verdict.

« Tout le monde a besoin de la vĂ©ritĂ©, mĂŞme ceux qui s’y opposent, d’une vĂ©ritĂ© qui sera Ă©crite par des juges internationaux, expĂ©rimentĂ©s et impartiaux », a dĂ©clarĂ© M. Izetbegovic en confĂ©rence de presse, Ă  l’issue d’une rĂ©union avec une cinquantaine de responsables politiques, d’experts judiciaires et de reprĂ©sentants des associations de victimes de la guerre.

Les responsables politiques serbes de Bosnie ont affirmĂ© ces derniers jours qu’une demande de rĂ©vision du verdict ne pouvait ĂŞtre faite sans un consensus prĂ©alable de la prĂ©sidence. M. Izetbegovic assure le contraire et qu’un avocat nommĂ© en 2002 par la prĂ©sidence s’en chargerait.


Il a ajoutĂ© que les avocats qui ont prĂ©parĂ© le dossier disposaient de « nouveaux arguments », notamment ceux qui, selon lui, avaient Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©s dans le procès de Ratko Mladic, chef militaire des Serbes de Bosnie pendant le conflit. Ce dernier est actuellement jugĂ© devant le Tribunal pĂ©nal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).

La Bosnie avait saisi en 1993 la CIJ, plus haute instance judiciaire des Nations unies, en lui demandant de constater que la Serbie avait organisĂ© un « gĂ©nocide » au cours du conflit bosnien.

Dans son verdict du 26 février 2007, la CIJ qualifiait de génocide un épisode du conflit bosnien: le massacre de quelque 8.000 Bosniaques musulmans de Srebrenica (est) par les forces serbes de Bosnie, en juillet 1995.

Mais la cour avait jugĂ© que la Serbie ne pouvait pas ĂŞtre reconnue coupable d’avoir orchestrĂ© ce massacre et que, par consĂ©quence, elle « n’a pas commis de gĂ©nocide » en Bosnie.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut