Opinions › Tribune

La Comicodi salue la sanction contre l’adjudant-chef Simon Nagassou pour corruption

Par Shanda Tonme, président de la Commission indépendante contre la corruption et la discrimination (Comicodi)

La Comicodi fĂ©licite le secrĂ©taire d’Etat auprès du ministre dĂ©lĂ©guĂ© Ă  la dĂ©fense, chargĂ© de la gendarmerie

Monsieur le Ministre, La Commission indĂ©pendante contre la corruption et la discrimination a pris connaissance avec enchantement et soulagement, de l’information parue dans le quotidien Le Jour du 07 juin 2016, relativement Ă  la sanction sĂ©vère contre l’adjudant-chef Simon Nagassou, pour des faits de rançonnement et de corruption avĂ©rĂ©e. Nous vous en fĂ©licitons vivement et partageons le sentiment de libĂ©ration des populations victimes.

Toutefois, nous tenons Ă  saisir cette occasion, pour Ă©veiller votre attention sur des faits aussi graves.

1 – Dans pratiquement toutes les unitĂ©s, le prĂ©texte chez nombre de vos collaborateurs, c’est que l’usager doit contribuer Ă  prĂ©parer leur retraite, en payant tous les services, en donnant des cadeaux forcĂ©s. C’est une vĂ©ritable pandĂ©mie. Au moment oĂą un fonctionnaire doit ĂŞtre exemplaire pour finir sa carrière en beautĂ©, il devient Ă©trangement plus corrompu et complètement nĂ©gatif, n’hĂ©sitant pas Ă  entretenir des rĂ©seaux de faux et usage de faux.

2 – Toutes les plaintes soumises dans certains de vos services, donnent dorĂ©navant lieu Ă  une vĂ©ritable torture pĂ©cuniaire pour le plaignant : il faut payer pour obtenir la convocation, pour la descente sur le terrain, pour la rĂ©daction du procès-verbal, pour les crĂ©dits de tĂ©lĂ©phone, pour la signature du supĂ©rieur hiĂ©rarchique, pour le transfert du dossier au parquet, pour le taxi, etc.. Et si le mis en cause paye une dette, l’enquĂŞteur et le patron ont leur part.

3 – En dĂ©pit de nos efforts et de vos efforts louables et incessants, le rançonnement sur certains grands axes, procède du crime contre la rĂ©publique. Ce sont des postes de pĂ©age presque officiels. Ainsi, axe YdĂ© – Bfssam, juste Ă  500 m après le pont d’Ebebda, un gendarme se place dès 5hs du matin, et seul. Tous les vĂ©hicules utilitaires et les cars de transport payent, entre 500 et 1000 FCFA. Le manège est le mĂŞme. Le chauffeur gare parfois en pleine chaussĂ©e et descend rapidement avec son dossier dans lequel se trouve un billet. Le gendarme, en petit roi qui ne se dĂ©place jamais, soutire le billet et le tour est jouĂ©.

Entre DLA – YdĂ©, Ă  200 m après le pont sur la Libamba vers Dla : ici, les gendarmes sont en rotation toute la nuit. C’est un vĂ©ritable supermarchĂ© de la corruption Ă  ciel ouvert. Vos agents ne craignant plus rien et se prĂ©sentent fièrement. Ils discutent mĂŞme les montants. Nous avons Ă©tĂ© tĂ©moins et sommes tĂ©moins tous les jours. Ici, nous avons comptĂ© jusqu’Ă  200 camions entre 2hs et 11hs de la matinĂ©e, pour un butin pas loin du million. Et voilĂ  ce que font des fonctionnaires en route, des pères de famille, des adultes sans honte ni peur. A plusieurs reprises, nous les avons affrontĂ©s verbalement et poliment, mais rien ne les embĂŞte.

Les victimes approchĂ©es plus loin, ont le mĂŞme refrain : que voulez-vous que nous fassions, c’est cela ou alors ils nous retiennent toute la journĂ©e ; c’est le pays et nous ne pouvons rien ; c’est vous lĂ -bas Ă  YaoundĂ© qui pouvez arranger tout ça. Nous on n’est rien.


Monsieur le Ministre,
Nous croyons qu’il peut ĂŞtre mis fin Ă  cette cabale qui empoisonne notre pays, Ă  condition de prendre des mesures vraiment fortes. Il est urgent de le faire, de peur que les citoyens n’aient Ă  s’aventurer, par excès de colère, Ă  prendre sur eux la place des pouvoirs publics dans un Ă©lan de rectification devenu indispensable.
Tout ceci n’exclut en rien, le fait que nous ayons des gendarmes valeureux, ceux qui travaillent bien et qui Ă  l’Est et ailleurs, font honneur au corps en posant des actes glorieux, propres, courageux et admirables.

FĂ©licitations encore, avec nos encouragements citoyens.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut