International › AFP

La police considère la prise d’otage de Melbourne comme terroriste

Pas d'image

Les enquĂŞteurs australiens ont annoncĂ© mardi considĂ©rer comme terroriste la prise d’otage de Melbourne qui s’est soldĂ©e par la mort de l’agresseur dans une fusillade avec la police, attaque revendiquĂ©e par le groupe jihadiste Etat islamique.

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a condamnĂ© une attaque « choquante et lâche ».

Yacqub Khayre, 29 ans, un homme d’origine somalienne au lourd passĂ© judiciaire, a Ă©tĂ© abattu lundi soir Ă  l’issue d’Ă©changes de tirs avec la police.

Il avait pris en otage une escort-girl dans une rĂ©sidence d’appartements-hĂ´tel de la banlieue de Melbourne. Si l’otage est ressortie indemne, l’auteur est soupçonnĂ© avoir tuĂ© au prĂ©alable le rĂ©ceptionniste de l’Ă©tablissement, un Australien d’origine chinoise.

D’après la police, il avait tenu des propos « autour d’Al-QaĂŻda » et appelĂ© une station de radio locale pour dĂ©clarer: « Ceci est pour l’EI, ceci est pour Al-QaĂŻda ».

« Nous traitons cela comme un Ă©vĂ©nement terroriste », a dĂ©clarĂ© le chef de la police de l’Etat de Victoria, Graham Ashton. La police ignore toutefois s’il s’agit d’une attaque planifiĂ©e ou spontanĂ©e.

La prise d’otage a Ă©tĂ© revendiquĂ©e par l’EI, via son agence de propagande Amaq.

« L’exĂ©cutant de l’attaque de Melbourne en Australie est un soldat de l’Etat islamique qui a menĂ© Ă  bien cette opĂ©ration en rĂ©ponse aux appels Ă  viser les citoyens des pays membres de la coalition » internationale en Syrie, a affirmĂ© Amaq.

Les enquĂŞteurs sont pour l’heure circonspects quant Ă  cette affirmation.

« Nous ne voyons rien pour l’instant qui montre qu’il ait reçu de message de l’Ă©tranger, mais il est encore tĂ´t. Nous avons saisi du matĂ©riel. Nous allons le passer au peigne fin », a dit le chef de la police.

« Nous ne savons pas si c’est quelque chose qu’il avait rĂ©ellement planifiĂ© ou s’il a juste pris la dĂ©cision de dĂ©railler de manière impromptue », a ajoutĂ© le policier. L’EI « a toujours tendance Ă  se prĂ©cipiter pour revendiquer Ă  chaque fois qu’il se produit quelque chose » ».

Les policiers sont intervenus après avoir Ă©tĂ© avisĂ©s qu’une explosion –qui s’est rĂ©vĂ©lĂ©e ensuite avoir Ă©tĂ© un tir– s’Ă©tait produite dans cet immeuble de Brighton, quartier balnĂ©aire cossu de Melbourne.

A leur arrivĂ©e, ils ont trouvĂ© le corps d’un homme dans l’entrĂ©e de l’hĂ´tel.


– ‘Vigilance’ –

« Puis (Khayre) est sorti de l’appartement avec un fusil et a commencĂ© Ă  tirer sur les policiers dans l’entrĂ©e », a ajoutĂ© M. Ashton. « Il a Ă©changĂ© des tirs avec les policiers et a Ă©tĂ© abattu par les policiers » ».

Trois officiers ont été blessés, sans que leurs jours ne soient en danger.

Cet incident illustre la nécessité de rester vigilant, a souligné le Premier ministre.

« Cette attaque terroriste de la part d’un criminel connu, un homme libĂ©rĂ© rĂ©cemment et sous contrĂ´le judiciaire, est un crime choquant et lâche ».

« C’est une attaque terroriste qui tĂ©moigne de la nĂ©cessitĂ© pour nous de rester constamment vigilants, toujours prĂŞts Ă  relever le dĂ©fi, face au terrorisme islamiste ».

Khayre, dont les parents sont des réfugiés originaires de Somalie, avait un lourd passé judiciaire.

Il avait Ă©tĂ© inculpĂ© et acquittĂ© dans un projet avortĂ© d’attaque contre une caserne de Sydney en 2009. Trois de ses co-accusĂ©s avaient Ă©tĂ© reconnus coupables de ce projet de reprĂ©sailles contre les opĂ©rations militaires australiennes au Proche-Orient.

Khayre avait été libéré sous contrôle judiciaire fin 2016, après un séjour en prison pour avoir projeté un incendie volontaire.

Les autoritĂ©s australiennes craignaient de nouvelles attaques jihadistes après les quatre attentats, dont le meurtre d’un employĂ© de la police Ă  Sydney par un adolescent de 15 ans, qui ont visĂ© le pays ces dernières annĂ©es.

Douze attaques ont Ă©tĂ© dĂ©jouĂ©es et 61 personnes inculpĂ©es depuis que le niveau d’alerte a Ă©tĂ© relevĂ©, en septembre 2014.

Une coalition internationale emmenĂ©e par Washington et Ă  laquelle appartient l’Australie mène des raids aĂ©riens contre l’EI en Irak et Syrie depuis l’Ă©tĂ© 2014.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut