International › AFP

La robe de la ministre israélienne de la Culture à Cannes déchaîne les passions

Elle aurait pu passer inaperçue sur le tapis rouge du Festival de Cannes. La ministre israélienne de la Culture a réussi à déchaîner une tempête sur les réseaux sociaux en montant les marches dans une robe aux fortes apparences de manifeste.

Miri Regev, ministre très Ă  droite du gouvernement de Benjamin Netanyahu, s’est prĂ©sentĂ©e mercredi soir Ă  l’ouverture du festival dans une robe longue ivoire reprĂ©sentant dans sa partie infĂ©rieure un vaste panorama de JĂ©rusalem et de sa Vieille ville, avec la coupole dorĂ©e caractĂ©ristique du DĂ´me du rocher.

La tenue de la tonitruante ministre ressemble fort Ă  une dĂ©claration, tant la question de JĂ©rusalem occupe actuellement le discours de la droite israĂ©lienne, contre ce qu’elle dĂ©nonce comme les remises en cause du lien historique entre les juifs et la ville ou de la souverainetĂ© israĂ©lienne sur celle-ci.

La robe a donnĂ© lieu sur les rĂ©seaux sociaux Ă  une foule de dĂ©tournements. Un photomontage remplaçait le panorama au bas de la robe par un bombardement sur le territoire palestinien de la bande de Gaza, un autre lui substituait le mur en bĂ©ton Ă©rigĂ© par IsraĂ«l et dĂ©criĂ© par les Palestiniens comme le « mur de l’apartheid ».

Le compte Twitter de « la VĂ©ritĂ© sur les projets d’IsraĂ«l » montre la robe frappĂ©e du drapeau israĂ©lien et Ă©claboussĂ©e de sang. Le message dĂ©livrĂ© par IsraĂ«l, c’est que « JĂ©rusalem occupĂ©e est leur capitale », dit le tweet.

IsraĂ«l considère tout JĂ©rusalem comme sa capitale indivisible, y compris donc la partie palestinienne (JĂ©rusalem-Est) dont il s’est emparĂ©e en 1967 et qu’il a annexĂ©e en 1980.


Les Palestiniens veulent Ă©tablir Ă  JĂ©rusalem-Est la capitale de l’Etat auquel ils aspirent. L’annexion n’est pas reconnue par la communautĂ© internationale et l’ONU considère JĂ©rusalem-Est comme territoire occupĂ©.

Le quotidien israélien Maariv a présenté la tenue de Mme Regev comme un hommage à la journée de Jérusalem prévue la semaine prochaine et marquant les 50 ans de la prise de Jérusalem-Est.

Certains ont saluĂ© le choix de Mme Regev. « Nous, on dit: ouah ! ça, c’est une robe manifeste », a tweetĂ© un internaute.

D’autres se sont davantage prĂ©occupĂ©s de mode que de message. « IndĂ©pendamment de la politique, j’espère que nous sommes tous d’accord: peu importe combien Miri Regev a dĂ©pensĂ© pour cette robe, c’est trop de toute façon », disait un internaute.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut