International › AFP

La Suède renonce aux poursuites contre Julian Assange pour viol

Il criait au complot: la justice suĂ©doise a classĂ© vendredi l’enquĂŞte pour viol visant Julian Assange, qui devra pourtant patienter avant de sortir de l’ambassade d’Equateur Ă  Londres oĂą il s’est rĂ©fugiĂ© en 2012.

Si le mandat d’arrĂŞt europĂ©en est levĂ©, la police britannique a prĂ©venu qu’elle serait « obligĂ©e » d’arrĂŞter Julian s’il sortait de l’ambassade, au motif qu’il avait enfreint en 2012 les conditions de sa libertĂ© sous caution au Royaume-Uni.

Pour ce qui concerne le volet suĂ©dois, « l’affaire Assange » se conclut sur un fiasco judiciaire et valide la stratĂ©gie de l’obstruction systĂ©matique mise en oeuvre par ses nombreux avocats pour lui Ă©viter de comparaĂ®tre devant un tribunal.

Ă€ trois ans de la prescription, la procureure suĂ©doise Marianne Ny a donc annoncĂ© avoir classĂ© l’enquĂŞte et requis la levĂ©e du mandat d’arrĂŞt europĂ©en que Julian Assange tentait de faire annuler depuis 2010.

« Toutes les possibilitĂ©s de faire avancer l’enquĂŞte ont Ă©tĂ© Ă©puisĂ©es (…) et il n’apparaĂ®t plus proportionnĂ© de maintenir la demande de placement en dĂ©tention provisoire par dĂ©faut de Julian Assange ni le mandat d’arrĂŞt europĂ©en », a-t-elle fait valoir.

L’abandon des poursuites « ne rĂ©sulte pas d’un examen complet des Ă©lĂ©ments de preuve » et la justice suĂ©doise « ne se prononce pas sur la question de la culpabilitĂ© », a remarquĂ© la procureure.

Génie persécuté pour les uns, manipulateur paranoïaque pour les autres, Julian Assange a toujours récusé les accusations de viol. Sauf coup de théâtre, il restera à jamais présumé innocent.

– ‘Victoire totale’ –

MalgrĂ© son soulagement manifeste, l’Australien a lancĂ© sur Twitter qu’il « n’oublie pas et ne pardonne pas » d’avoir Ă©tĂ© « dĂ©tenu pendant sept ans », dont cinq dans des conditions spartiates Ă  l’ambassade d’Équateur Ă  Londres.

« DĂ©tenu pendant sept ans sans charges pendant que mes enfants grandissaient et que mon nom Ă©tait traĂ®nĂ© dans la boue. Je ne pardonne pas et n’oublie pas », a-t-il tweetĂ©.

Julian Assange dĂ©nonce une manĹ“uvre pour le faire extrader vers les Etats-Unis, oĂą il risque d’ĂŞtre poursuivi pour la publication de documents militaires et diplomatiques confidentiels.

L’administration de Donald Trump a affirmĂ© en avril que son arrestation Ă©tait une « prioritĂ© » et selon des mĂ©dias locaux, les États-Unis sont en train de monter un dossier d’accusation.

En fĂ©vrier 2016 dĂ©jĂ , un groupe de travail de l’ONU critiquait la lenteur de l’enquĂŞte et appelait la Suède et le Royaume-Uni Ă  indemniser l’ex-hacker pour « dĂ©tention arbitraire ».


« C’est une victoire totale pour Julian Assange », s’est pour sa part rĂ©joui son avocat suĂ©dois, Per Samuelsson. Son client, a-t-il indiquĂ© Ă  l’AFP, souhaite recevoir l’asile en Equateur. « C’est le seul endroit oĂą il est en sĂ©curitĂ© ».

Quito a salué la décision de la justice suédoise et appelé le Royaume-Uni à laisser Julian Assange quitter son territoire sans être inquiété.

« Le mandat d’arrĂŞt europĂ©en n’est plus valide. Le Royaume-Uni doit fournir une sortie sĂ»re Ă  M. Julian Assange », a affirmĂ© sur Twitter le ministre Ă©quatorien des Affaires Ă©trangères, Guillaume Long.

– Prescription –

Mais la menace d’une arrestation a tempĂ©rĂ© les ardeurs de son entourage. « La Grande-Bretagne annonce qu’elle arrĂŞtera Assange quoi qu’il arrive et refuse de confirmer ou de dĂ©mentir qu’elle a dĂ©jĂ  reçu une demande d’extradition des Etats-Unis », a tweetĂ© WikiLeaks.

A Stockholm, l’accusatrice de l’Australien, « choquĂ©e », a dĂ©noncĂ© un « scandale » et maintenu sa version.

« Aucune dĂ©cision pour classer l’affaire ne peut changer le fait qu’Assange a commis sur elle un viol », a dĂ©clarĂ© son avocate, Elisabeth Fritz, dans un mail Ă  l’AFP.

Ă‚gĂ©e d’une trentaine d’annĂ©es Ă  l’Ă©poque des faits, elle a portĂ© plainte le 20 aoĂ»t 2010 contre Julian Assange, qu’elle avait rencontrĂ© au cours d’une confĂ©rence de WikiLeaks Ă  Stockholm quelques jours auparavant. Elle l’accuse d’avoir engagĂ© un rapport sexuel non protĂ©gĂ© pendant qu’elle dormait dans la nuit du 16 au 17 aoĂ»t.

Julian Assange soutient qu’elle Ă©tait consentante et avait acceptĂ© de ne pas utiliser de prĂ©servatif. C’est ce qu’il a redit Ă  un procureur Ă©quatorien, en prĂ©sence d’une magistrate suĂ©doise, lors de son audition Ă  l’ambassade d’Equateur en novembre.

Cet interrogatoire, nĂ©gociĂ© des mois durant par les deux parties, n’aura finalement pas changĂ© la donne.

L’instruction suĂ©doise, notamment retardĂ©e par le refus de M. Assange d’ĂŞtre entendu en Suède, aura pris près de sept ans. La plainte d’une autre jeune SuĂ©doise pour une agression sexuelle Ă  la mĂŞme Ă©poque Ă  Stockholm a Ă©tĂ© frappĂ©e par la prescription en 2015.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut