Dossiers › Focus

L’agriculture et la pĂŞche au service de la COP22 Ă  Marrakech

Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime en conférence mardi, 06 septembre 2016 © Journalducameroun.com

Selon le ministre de l’Agriculture et de la PĂŞche maritime du Maroc, ce secteur d’activitĂ© constitue une solution contre le changement climatique

C’est l’un des ministères les plus importants et les plus porteurs en matière d’Ă©conomie marocaine : le ministère de l’Agriculture et de la PĂŞche maritime. C’est aussi l’un des points, des plus essentiels, Ă  mettre au centre de la COP 22 prĂ©vue en novembre prochain Ă  Marrakech, a indiquĂ© le chef de ce dĂ©partement ministĂ©riel au Maroc, Aziz Akhannouch. Il Ă©tait face Ă  la presse mardi, 06 septembre 2016, dans les locaux de son ministère.

« Dans le cadre de la COP22, on va essayer de partager notre expĂ©rience avec les autres. Nous voulons mettre l’agriculture au centre des rĂ©flexions sur le climat », a-t-il dĂ©clarĂ©.

L’expĂ©rience du Maroc

Très important au Maroc, le secteur agricole reprĂ©sente environ 8,7 millions d’hectares. 1,5 millions d’exploitation agricole. 32% des emplois. 20% des exportations.

C’est en 2008 que le royaume a lancĂ© le plan « Maroc vert ». Un plan de dĂ©veloppement de l’agriculture qui a permis d’amĂ©liorer la productivitĂ©, d’augmenter la semence, la production vĂ©gĂ©tale et la production animale, entre autres. Au centre de cette Ă©quation : l’investissement, puisque le budget allouĂ© Ă  l’agriculture au Maroc est de 11 milliards de Dirham, soit un milliard d’euros par an (environ 655 milliards de F Cfa).

La pĂŞche, autre secteur important ouvert sur l’export. 85 000 emplois dans le domaine pour 22 ports de pĂŞche. 1 million 400 mille tonnes pour la sardine, le Maroc Ă©tant le premier producteur et exportateur de ce produit alimentaire dans le monde. Ce qui a contribuĂ© Ă  faire grimper les exportations en 2015 de 2 milliards de dollars contre 1,2 en 2007. C’est dire qu’ « on a presque doublĂ© », fait remarquer Aziz Akhannouch.


Le projet triple A et la COP22

« C’est un bouquet de solution pour la problĂ©matique de l’adaptation qui sera soulevĂ©e lors de la COP22 prochaine », a soulignĂ© Aziz Akhannouch. « Cette COP c’est la COP de l’Afrique. On veut aussi que ce soit la COP de l’agriculture. Aujourd’hui, on essaie de pousser pour que l’adaptation puisse ĂŞtre financĂ©e avec des projets concrets ». Pour lui, un plan d’adaptation agricole en Afrique nĂ©cessite forcĂ©ment une rĂ©forme dans les secteurs de l’eau et de l’alimentation.

L’exportation du Maroc vers l’Afrique : oĂą en est-on ?

Il y a moins d’une annĂ©e, l’Ă©tĂ© dernier, le ministre marocain de l’Agriculture recevait son homologue du Cameroun dans le cadre de la coopĂ©ration entre les deux pays. « Nous avons Ă©laborĂ© un travail triangulaire avec l’Agence française de dĂ©veloppement (AFD) sur un projet de conseil agricole. pour apporter le savoir aux agriculteurs », a rassurĂ© Aziz Akhannouch.

Avant, le Maroc avait pour tradition d’exporter vers Europe, et pour premiers clients, la Russie, les Etats-Unis et le Canada. Mais, « depuis maintenant trois Ă  quatre ans, je pense que de bonnes perspectives se sont ouvertes devant le marchĂ© marocain Ă  travers l’accessibilitĂ© d’exporter des produits de bonne qualitĂ© en Afrique par le passage du Sud ou par une plate-forme que nous voulons faire avec nos amis ivoiriens Ă  Abidjan pour pouvoir distribuer dans les rĂ©gions. On est encore dans l’Ă©laboration de la logistique mais c’est important d’arriver sur certains marchĂ©s comme le Cameroun parce que nous pouvons aussi apporter des solutions de qualitĂ© et de prix avec la logistique qui va se dĂ©velopper de plus en plus», explique le ministre marocain de l’Agriculture. En effet, depuis quelques annĂ©es, « Le Maroc a mis le paquet sur l’investissement, l’accompagnement de l’Ă©conomie africaine et les opĂ©rateurs sont en train de regarder, les uns et les autres, ce qu’ils peuvent faire dans chaque pays, et voir comment ils peuvent contribuer ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut