Opinions â€ș Tribune

Laquintinie: ACTHU salue les premiers actes du Pr Njock, DG de l’hĂŽpital

Par Locka Eitel, PrĂ©sident fondateur de l’Action pour l’Humanisation des HĂŽpitaux (ACTHU)

Le 1er mai 2016, les spectateurs avaient huĂ© le personnel de l’hĂŽpital Laquintinie de Douala Ă  la place du dĂ©filĂ© de la fĂȘte du travail. Cette scĂšne filmĂ©e par une chaine de tĂ©lĂ©vision locale a choquĂ© la fille du Directeur GĂ©nĂ©ral de cet hĂŽpital qui l’a fait savoir plus tard Ă  son pĂšre. Ce dernier a dit Ă  sa fille que ce public qui, aujourd’hui manifeste sa colĂšre, applaudira le passage des personnels de l’hĂŽpital Laquintinie en Mai 2017. Cet Ă©change privĂ© entre un pĂšre et sa fille a Ă©tĂ© rapportĂ© Ă  certains personnels de l’hĂŽpital par le Pr Louis Njock lui-mĂȘme.

Avant de se lancer ce nouveau dĂ©fi, le Pr Louis Njock s’Ă©tait dĂ©jĂ  engagĂ© dĂšs son installation Ă  changer le visage de l’hĂŽpital Laquintinie en 90 jours.

L’Association « Action pour l’Humanisation des HĂŽpitaux » (ACTHU) avait, dans un communiquĂ© publiĂ© Ă  cette occasion, dit au nouveau Directeur GĂ©nĂ©ral que les patients et leurs proches attendent de lui « en plus de corriger les manquements de son prĂ©dĂ©cesseur, quelques mesures urgentes du point de vue des patients : changer le systĂšme de paiement actuel(codes), rebaptiser l’hĂŽpital Laquintinie, installer des panneaux de signalisation lumineux indiquant services, spĂ©cialitĂ©s et coĂ»ts de prestation, lutter contre l’absentĂ©isme des mĂ©decins et le dĂ©tournement des patients, faire connaitre les actions de l’institution ( site internet professionnel, accĂšs aux medias sociaux, un programme radio ou TV interactif), ouvrir le dialogue avec les reprĂ©sentants des patients, etc ».

ACTHU note avec satisfaction que les premiers actes du Pr Louis Njock visent Ă  amĂ©liorer la prise en charge des patients et leurs familles. Parmi ceux-ci, l’on peut citer:

-Le projet de suppression du systĂšme des Codes actuellement soumis Ă  l’apprĂ©ciation du Ministre de la santĂ© publique. DĂ©sormais, l’acte mĂ©dical se sĂ©pare du mĂ©dicament. En supprimant les Codes, le Directeur GĂ©nĂ©ral donne raison Ă  ACTHU qui a Ă©tĂ© Ă  l’avant-garde de la lutte contre ce systĂšme de paiement qui appauvrissait les usagers et engraissait certains personnels malhonnĂȘtes ;

-Le nouveau systÚme, inspiré par la Banque Mondiale, sera basé sur les résultats. Autrement dit, ceux et celles qui travaillent plus, gagnent plus ;

-Un service nouvellement crĂ©e qui est chargĂ© de la facturation de tout acte effectuĂ© Ă  l’hĂŽpital ;

-La nomination d’un chef de bureau accueil et orientation appuyĂ© par des hĂŽtesses Ă  l’Ă©coute des usagers ;

-La disparition des corbillards auparavant massĂ©s aux abords de l’entrĂ©e de la morgue ;

-La prĂ©sence des anti-rabatteurs Ă  l’entrĂ©e de l’hĂŽpital pour lutter contre les dĂ©marcheurs ;

-L’accroissement des recettes mensuelles, des primes et quotes-parts. Au moment oĂč le Pr Njock prend fonction, l’hĂŽpital a un dĂ©ficit de 25 millions de f cfa. Certains personnels avaient menacĂ© de boycotter son installation parce qu’ils rĂ©clamaient le paiement de leurs salaires et ceci en prĂ©sence du Ministre de la santĂ© publique. Depuis lors, les recettes ont atteint jusqu’Ă  240 millions de f cfa au mois de Mai et des quotes-parts mensuels d’environ 50 millions de f cfa distribuĂ©s aux personnels ;


-Les travaux de rĂ©fection de l’hĂŽpital engagĂ©s aprĂšs avoir reçu l’approbation du comitĂ© de gestion ;

-Le licenciement d’au moins huit(08) personnels vĂ©reux parmi lesquels une dame impliquĂ©e dans le trafic illicite de sang pour une modique somme de 4O.OOO f cfa ;

-Le rappel Ă  l’ordre aux personnels soignants sur l’obligation de bien tenir le dossier mĂ©dical du patient ;

-La publication d’une liste de mauvaises pratiques Ă  dĂ©noncer, les clarifications sur l’accĂšs au «bon vert», l’afflux des numĂ©ros verts Ă  la disposition des usagers, etc.

ACTHU encourage le Directeur GĂ©nĂ©ral de l’HĂŽpital Laquintinie Ă  poursuivre la rĂ©forme engagĂ©e en associant les patients ou leurs reprĂ©sentants Ă  la prise des dĂ©cisions les concernant et en mettant une emphase, en plus des publications murales, sur la communication audiovisuelle afin de sensibiliser un large public.

La santé est un droit fondamental non négociable !

Pr Njock Louis Richard, DG de l’hĂŽpital Laquintinie Ă  Douala.

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Retour en haut