› Eco et Business

L’armĂ©e camerounaise s’approvisionne chez Airbus

La branche militaire de l’avionneur europĂ©en a annoncĂ© la finalisation d’un accord pour l’acquisition d’un CN 235, un avion militaire gros porteur

Pour l’avionneur europĂ©en qui rĂ©alise ses premières ventes africaines dans la branche militaire avec le Cameroun, c’est un motif de satisfaction : « La branche militaire d’Airbus est fière d’avoir gagnĂ© la confiance du Cameroun et espère pouvoir rĂ©pondre aux autres sollicitations de ce pays pour les annĂ©es Ă  venir. Le CN 235 est exactement le type d’avion dont l’armĂ©e de l’air du Cameroun a besoin pour ses missions actuelles, nous espĂ©rons recevoir d’autres commandes Ă  la suite de cette première », a fait savoir Antonio Rodriguez Berbaran, selon des journaux europĂ©ens spĂ©cialisĂ©s dans le business de l’aviation. Selon des sources introduites, cela fait un temps que le Cameroun avait passĂ© la commande de cet appareil, mais faisait face Ă  des difficultĂ©s financières. Ces mĂŞmes sources indiquent que le pays aurait finalement bĂ©nĂ©ficiĂ© du montage financier d’une banque dont on n’a pas le nom. Le montant de la transaction est lui aussi restĂ© confidentiel. Mais selon des responsables de l’avionneur, le choix de cet appareil par l’armĂ©e camerounaise a Ă©tĂ© motivĂ© par la facilitĂ© de son entretien et de sa mise en opĂ©ration, ainsi que la capacitĂ© Ă  l’adapter Ă  des situations variĂ©es. Le CN 235 est rĂ©putĂ© pouvoir porter jusqu’Ă  6 tonnes (6 000 kilogramme) de charges utiles et rĂ©sister Ă  la poussière, l’humiditĂ© et la chaleur qui caractĂ©risent l’environnement en Afrique

Cet achat survient alors qu’il est globalement admis que la flotte aĂ©rienne du pays connait de petites difficultĂ©s. RĂ©cemment encore, un article de presse laissait entendre que le C 130, un des cĂ©lèbres avions militaires du Cameroun Ă©tait clouĂ© au sol, pour dĂ©faut de pièce. Les gros porteurs de l’armĂ©e camerounais sont plus que des avions militaires. Plusieurs fois ils sont appelĂ©s Ă  transporter des Ă©quipes de sportifs et mènent parfois des missions humanitaires, comme cela a Ă©tĂ© le cas en mars, lorsqu’il fallait porter l’aide humanitaire aux victimes congolaises de l’explosion d’une soute militaire. Le gouvernement camerounais n’a pas encore donnĂ© d’information sur cette nouvelle acquisition. Des observateurs font cependant savoir que cette acquisition survient de manière opportune, la flotte militaire du pays Ă©tant fortement rĂ©duite. Les fournisseurs de l’armĂ©e de l’air camerounaise ont jusqu’ici Ă©tĂ© le Canada, l’IsraĂ«l, la France et l’Afrique du sud. Conçu au dĂ©but des annĂ©es 1980 en coopĂ©ration entre les sociĂ©tĂ©s espagnole CASA et indonĂ©sienne IPTN, le CN-235 peut emporter jusqu’Ă  36 parachutistes, pouvant sauter par les deux portes latĂ©rales arrières ou par la rampe, en ouverture automatique ou retardĂ©e. Pour les missions d’Ă©vacuation mĂ©dicale, il peut accueillir jusqu’Ă  21 brancards, accompagnĂ©s d’une Ă©quipe mĂ©dicale. Il assure Ă©galement des missions de recherche en mer (largage de chaĂ®ne de secours), et de transport de VIP, avec des sièges de type avion de ligne Ă  la place des banquettes latĂ©rales. CASA a dĂ©veloppĂ© ces dernières annĂ©es ses propres sĂ©ries et versions de l’appareil de base, en amĂ©liorant sans cesse la capacitĂ© de charge utile, les performances globales et les caractĂ©ristiques de maintenabilitĂ©.


La branche militaire de l’avionneur europĂ©en a annoncĂ© la finalisation d’un accord pour l’acquisition d’un CN 235 (photo), un avion militaire gros porteur

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut