International › AFP

L’armĂ©e saoudienne, la mieux Ă©quipĂ©e du Moyen-Orient après IsraĂ«l

L’Arabie saoudite, qui devrait finaliser une sĂ©rie d’accords avec les Etats-Unis sur des ventes d’armes pour plus de 100 milliards de dollars Ă  l’occasion de la visite de Donald Trump, dispose de l’armĂ©e la mieux Ă©quipĂ©e du Moyen-Orient derrière IsraĂ«l.

Un sommet est prĂ©vu dimanche Ă  Ryad entre des dirigeants du monde arabo-musulman et le prĂ©sident amĂ©ricain qui a choisi de commencer en Arabie saoudite son premier dĂ©placement Ă  l’Ă©tranger.

Le royaume sunnite, un des principaux acheteurs d’armes au monde, est l’un des partenaires clĂ© des Etats-Unis dans la rĂ©gion, face Ă  la RĂ©publique islamique d’Iran et dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak.

« Les forces armĂ©es d’Arabie saoudite demeurent les mieux Ă©quipĂ©es de tous les Etats de la rĂ©gion exceptĂ© IsraĂ«l », souligne l’International Institute for Strategic Studies (IISS), un think-tank basĂ© Ă  Londres.

Les besoins militaires du royaume sont allĂ©s croissants en raison de l’engagement depuis 2014 de son armĂ©e, traditionnellement dĂ©volue Ă  la dĂ©fense des frontières du royaume, dans la guerre au YĂ©men entre forces pro-gouvernementales et rebelles Houthis soutenus par TĂ©hĂ©ran.

Selon le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI), Ryad Ă©tait en 2016 le quatrième importateur d’armes au monde avec 63,7 milliards de dollars.

Le royaume, qui abrite les deux principaux lieux saints de l’islam, est liĂ© depuis 1945 aux Etats-Unis par le « Pacte de Quincy », en vertu duquel Washington assure sa sĂ©curitĂ© en Ă©change de la fourniture de pĂ©trole.


Son armĂ©e, forte de 227.000 hommes, est la troisième plus importante en hommes de la rĂ©gion, derrière celles de l’Irak et de l’Iran. Elle se fournit principalement auprès des Etats-Unis, mais aussi du Royaume-Uni, et dispose d’un armement moderne.

Son fer de lance est son armĂ©e de l’air, la Royal Saudi Air Force (RSAF), constituĂ©e principalement d’avions de combat F-15 amĂ©ricains, mais aussi Typhoon et Tornado acquis auprès du Royaume-Uni.

Le royaume saoudien a rĂ©cemment commandĂ© 84 F-15SA, la version la plus avancĂ©e du chasseur bombardier amĂ©ricain, un contrat d’environ 30 milliards de dollars signĂ© en 2011 et prĂ©voyant aussi la livraison d’hĂ©licoptères Black Hawk et Apache.

MalgrĂ© le rafraĂ®chissement des relations entre les deux capitales sous la prĂ©sidence Obama, en raison principalement de l’accord sur le nuclĂ©aire iranien dĂ©noncĂ© par Ryad, les Etats-Unis n’ont cessĂ© de pourvoir massivement le royaume en armement.

L’arrivĂ©e de Donald Trump Ă  la Maison-Blanche, saluĂ©e par les dirigeants du royaume, devrait amplifier cette tendance. Le roi Salmane a exprimĂ© l’espoir que le sommet arabo-islamo-amĂ©ricain prĂ©vu dimanche Ă  l’occasion de la visite du prĂ©sident amĂ©ricain donnera lieu Ă  « un nouveau partenariat ».

Outre ce lien fort avec les Etats-Unis, l’Arabie saoudite s’appuie sur de nombreux accord bilatĂ©raux pour Ă©quiper et entraĂ®ner ses forces armĂ©es, avec la France, le Pakistan ou encore la Chine, qui lui a fourni des missiles balistiques DF-3.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut