Politique › Institutionnel

L’avènement su SĂ©nat au Cameroun, l’Ă©vènement politique de l’annĂ©e!

L’Ă©lection des premiers sĂ©nateurs de l’histoire au Cameroun, le 14 avril 2013, constitue l’un des Ă©vĂ©nements politiques majeurs de l’annĂ©e

L’avènement du SĂ©nat et l’Ă©lection des sĂ©nateurs règle dĂ©finitivement le problème de succession en cas de vacances Ă  la tĂŞte du pays.
D’après la Constitution, c’est le prĂ©sident du SĂ©nat qui assure l’intĂ©rim du PrĂ©sident de la RĂ©publique en cas de vacances Ă  la tĂŞte de l’Etat. Le prĂ©sident du SĂ©nat qui ne peut en aucun cas modifier la Constitution » a la lourde charge d’organiser l’Ă©lection prĂ©sidentielle entre 45 jours et 60 jours après constatation de la vacance du pouvoir, scrutin auquel il ne sera pas candidat. Pour cette grande première au Cameroun depuis l’indĂ©pendance le 1er janvier 1960, 70 des 100 sĂ©nateurs que compte la chambre haute du parlement ont Ă©tĂ© Ă©lus au terme d’un scrutin de liste le 14 avril 2013, les 30 autres ayant Ă©tĂ© nommĂ©s par le chef de l’Etat Paul Biya conformĂ©ment Ă  la Loi. Une Ă©lection au suffrage universel indirect, puisque le corps Ă©lectoral Ă©tait essentiellement composĂ© de conseillers municipaux Ă©tant donnĂ© que la mise en place des conseils rĂ©gionaux est encore attendue.

Sur une base lĂ©gale, chacune des dix rĂ©gions du pays compte dix sĂ©nateurs, reprĂ©sentant notamment les collectivitĂ©s territoriales locales dĂ©centralisĂ©es, la chefferie traditionnelle et d’autres groupes socioculturels.

Un sénat certes multicolore, mais ultra dominé par le parti présidentiel, le Rassemblement démocratique du peuple Camerounais (RDPC, au pouvoir) qui compte 80 représentants, les autres formations politiques se contentant des 20 autres sièges.

Il s’agit, entre autres, du Social democratic front (SDF), parti leader de l’opposition parlementaire, de l’Union nationale pour la dĂ©mocratie et le progrès (UNDP), du Mouvement pour la dĂ©fense de la RĂ©publique (MDR), du Front national pour le salut du Cameroun (FNSC) et de l’Alliance nationale pour la dĂ©mocratie et le progrès (ANDP).


Le Président Paul Biya en compagnie de M. Niat Njifenji, président du Sénat

Prc)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut