Santé › Actualité

Le Cameroun à Lomé pour renforcer la lutte contre la méningite

Le pays est représenté aux travaux de la 13ème réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique, ouverts lundi au Togo

Les acteurs de la santĂ© de 21 pays d’Afrique de la ceinture mĂ©ningitique ont dĂ©marrĂ© lundi 28 novembre 2016 LomĂ©, les travaux de la 13ème rĂ©union annuelle sur la surveillance, la prĂ©paration et la rĂ©ponse aux Ă©pidĂ©mies de mĂ©ningite en Afrique.

Cette rencontre de trois jours de l’Organisation mondiale de la santĂ© (OMS) permettra aux participants de prendre des dĂ©cisions allant dans le sens de la prĂ©paration efficace de la saison Ă©pidĂ©mique 2017 qui va de janvier Ă  juin.

L’ouverture des travaux a Ă©tĂ© prĂ©sidĂ©e par le ministre togolais de la SantĂ© et de la Protection sociale, Moustafa Mijiyawa, en prĂ©sence de la reprĂ©sentante rĂ©sidente de l’OMS au Togo, Lucile Imboua.

Mme Imboua a relevĂ© que la mĂ©ningite reste un sujet d’actualitĂ© en Afrique. « La preuve, c’est qu’en 2016, 15.165 cas suspects de mĂ©ningite ont Ă©tĂ© enregistrĂ©s dans les pays de la ceinture mĂ©ningitique avec 1.262 dĂ©cès, soit un taux de lĂ©talitĂ© de 8,3% », a-t-elle soulignĂ©.

Elle a rappelĂ© qu’après le Niger en 2015, le Ghana et le Togo, deux pays de la sous-rĂ©gion ouest-africaine, ont connu des Ă©pidĂ©mies majeures. Le Ghana a enregistrĂ© 2.406 cas suspects de mĂ©ningite Ă  pneumocoque dont 222 dĂ©cès, et le Togo 1.834 cas suspects de mĂ©ningite Ă  mĂ©ningocoque W dont 118 dĂ©cès ». Mme Imboua a prĂ©cisĂ© qu’actuellement, tous les pays sont susceptibles de connaĂ®tre une Ă©pidĂ©mie de grande ampleur.

La reprĂ©sentante de l’OMS a notĂ© avec satisfaction que la dĂ©tection des Ă©pidĂ©mies a Ă©tĂ© prĂ©coce et la surveillance renforcĂ©e conformĂ©ment aux trois stratĂ©gies recommandĂ©es par l’OMS, Ă  savoir la surveillance et une rĂ©ponse efficace aux Ă©pidĂ©mies, la prise en charge adĂ©quate des cas et la vaccination prĂ©ventive et rĂ©active. Cependant, elle a Ă©voquĂ© des difficultĂ©s dans la disponibilitĂ© des vaccins en quantitĂ©s requises.


Pour le ministre de la SantĂ©, la mise en uvre des recommandations doit ĂŞtre considĂ©rĂ©e comme des faits acquis par les hautes autoritĂ©s, notamment le chef de l’Etat togolais, qui a toujours menĂ© une politique Ă©conomique de raison, une politique sociale de passion et une politique Ă©trangère d’ouverture.

La mĂ©ningite se manifeste chez l’adulte par une fièvre qui survient brutalement, des maux de tĂŞte, des vomissements et une raideur de la nuque. Chez le nourrisson, outre une fièvre qui survient brutalement, des maux de tĂŞte, des vomissements, il y a le bombement de la fontanelle, les convulsions, les pleurs, le refus de tĂ©ter et la nuque molle.

Cette rĂ©union rassemble les acteurs de la santĂ© de 21 pays, dont le BĂ©nin, le Cameroun, l’Ethiopie et le Kenya.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut