Personnalités › Success Story

Le Camerounais Zacharie Noah est décédé

Zacharie Noah, de regrettée mémoire © Droits réservés

L’ancien footballeur et père de la lĂ©gende du tennis français, Yannick Noah s’est Ă©teint dimanche Ă  YaoundĂ© après une lutte acharnĂ©e contre la maladie

Il Ă©tait le patriarche d’une famille de gĂ©ants du sport. L’ancien footballeur camerounais Zacharie Noah, père du plus grand tennisman français de l’ère moderne, Yannick, et grand-père du basketteur international Joakim, joueur de NBA, s’est Ă©teint dimanche, 08 janvier 2017, dans sa ville natale de YaoundĂ©. Il avait gagnĂ© la Coupe de France en 1961 avec Sedan.

Depuis quelques années, il luttait contre une longue maladie. «Ce dimanche matin à Yaoundé, Zacharie Noah nous a quittés, paisiblement dans son sommeil. Il est parti entouré de toute sa famille», a-t-on appris en ce 8 janvier 2017 via le compte Twitter de Yannick Noah, actuellement à la tête des équipes de France masculine et féminine de tennis.

Zacharie Noah Ă©tait entrĂ© dans l’imaginaire collectif français en 1983.

Fou de joie après la victoire de son fils en finale du tournoi de Roland-Garros, il s’Ă©tait alors jouĂ© des services de sĂ©curitĂ© pour rejoindre le court et tomber dans les bras de Yannick, fruit de son union avec l’institutrice Marie-Claire Noah, disparue en 2012.

Une carrière de footballeur courte mais intense

Mais Zacharie Noah, nĂ© le 2 fĂ©vrier 1937 dans un Cameroun alors sous domination française, n’Ă©tait pas simplement le père du dernier Français Ă  avoir raflĂ© un Grand Chelem de tennis. Fils d’un ancien tirailleur employĂ© dans une plantation de cacaoyers, il part en France Ă  11 ans pour se consacrer au football. Il Ă©volue d’abord au Stade saint-germanois – l’ancĂŞtre du PSG -, puis Ă  l’UA Sedan-Torcy, club de première division.

Il effectue le plus gros de sa carrière dans ce club phare de l’Ă©poque, et c’est Ă  Sedan que naĂ®t en 1960 Yannick, dans le sillage de ses s urs Isabelle et Nathalie. DĂ©fenseur sur le terrain, Zacharie rafle la Coupe de France l’annĂ©e suivante, en 1961. Mais gravement blessĂ© en 1963, il est contraint d’arrĂŞter le football Ă  seulement 26 ans, avec ce seul trophĂ©e dans sa besace.


Yannick, le meilleur tennisman français de l’ère moderne

Zacharie Noah se consacre ensuite Ă  la carrière de son fils tennisman, jusqu’Ă  l’apogĂ©e de ce dernier. Yannick Noah rafle au total 23 titres, demeurant Ă  ce jour le Français le plus titrĂ©. Jeune capitaine de l’Ă©quipe de France masculine, il mène ensuite cette dernière Ă  la victoire en Coupe Davis en 1991, et rĂ©Ă©dite l’exploit en 1996, avant d’amener les filles Ă  la victoire en Fed Cup en 1997.

Yannick se consacre ensuite Ă  son autre passion des annĂ©es 1990, la musique. Elle lui apporte de très grands succès et parachève son règne, pendant des annĂ©es, Ă  la tĂŞte du classement des «personnalitĂ©s prĂ©fĂ©rĂ©es des Français» Ă©tabli par l’Ifop et le Journal du dimanche. Avant de revenir Ă  l’Ă©quipe de France de Coupe Davis en 2015, puis de cumuler ce capitanat avec celui de l’Ă©quipe de France de Fed Cup (depuis dĂ©cembre 2016).

La relève avec le petit-fils Joakim, basketteur en NBA

Entretemps, le fils de Yannick, Joakim, perce dans un autre sport au plus haut niveau, le basket-ball. NĂ© le 25 fĂ©vrier 1985 Ă  New York, dotĂ© des nationalitĂ©s française, suĂ©doise et amĂ©ricaine, il s’illustre d’abord Ă  l’universitĂ©, au sein des Florida Gators qu’il emmène Ă  la victoire en championnat NCAA en 2006 et 2007. Il rejoint ensuite la NBA, au sein des Chicago Bulls puis des New York Knicks.

Si l’histoire de ce pivot-ailliĂ© fort, plusieurs fois prĂ©sent Ă  l’All-Star Game, ressemble Ă  un rendez-vous manquĂ© avec les Bleus – il est tout de mĂŞme mĂ©daillĂ© d’argent au Championnat d’Europe 2011 -, son grand-père pouvait ĂŞtre fier, Ă  la tĂŞte d’une famille qui a contribuĂ© Ă  mettre ses deux patries, le Cameroun et la France, dans la lumière grâce Ă  la pratique au plus haut niveau de trois des sports parmi les plus populaires du monde. Une vĂ©ritable dynastie.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut