Opinions › Tribune

Le sommet de Davos ou le bal de la condescendance

Michel Lobé Etamé, journaliste

Le forum Ă©conomique annuel de Davos s’est ouvert le 17 janvier et se poursuivra jusqu’au 20 janvier 2017 en Suisse. Nous attendons avec impatience ce rendez-vous aux «promesses fortes» pour Ă©radiquer la pauvretĂ© galopante dans le monde. Comme chaque annĂ©e, le forum va rassembler les grands dignitaires du monde des affaires, les chefs d’Ă©tats, les personnalitĂ©s politiques et les membres influents de la sociĂ©tĂ© civile. En 2016, ce forum s’est achevĂ© sur un chapelet de promesses non rĂ©alisĂ©es.

La sociĂ©tĂ© civile avait bon espoir que les engagements pris en 2016 rĂ©duiraient les inĂ©galitĂ©s dans le monde. Le bilan est triste. Il rĂ©vèle l’accroissement des inĂ©galitĂ©s et des exclusions sociales sur notre planète.

Les rapports de 2016 ont Ă©tĂ© rendus publics par l’ONG Oxfam. Pour cette dernière, 2016 a Ă©tĂ© une annĂ©e catastrophique sur la rĂ©partition des richesses dans le monde. Les conclusions sont alarmantes : 8 milliardaires dĂ©tiennent autant que la moitiĂ© de la population mondiale, soit 3,5 milliards de pauvres.

Le titre du rapport d’Oxfam est d’ailleurs très rĂ©vĂ©lateur : «Une Ă©conomie au service des 99%». Oxfam met en lumière les inĂ©galitĂ©s criardes observĂ©es en 2016 : les 500 personnes les plus riches du monde ont augmentĂ© leur fortune cumulĂ©e de 237 milliards de dollars.

Le rapport officiel dresse une longue liste des risques Ă  gĂ©rer. Ces risques ne sont pas nouveaux. Ils s’accumulent tous les ans car la misère s’installe de manière dĂ©finitive sur toute la planète. Il souligne surtout l’accroissement des inĂ©galitĂ©s Ă©conomiques dans le monde.

Les experts nous ont habituĂ©s Ă  interprĂ©ter avec une certaine retenue les rĂ©sultats de leurs travaux. La richesse des super-riches ne cesse de croĂ®tre alors que le reste de la planète vit en dessous du seuil de pauvretĂ©. En d’autres termes, la pauvretĂ©, installĂ©e dans un building, prend les marches de l’escalier alors que la richesse d’une poignĂ©e d’individus prend l’ascenseur.

Ce rapport fera couler beaucoup d’encre comme d’habitude. Mais, peut-il changer le cours de la vie? Les dĂ©cideurs du monde politique promettent chaque annĂ©e des changements pour plus de bonheur. Mais le constat est toujours le mĂŞme : la misère s’installe. Elle galope. En guise de rĂ©ponse, les dĂ©cideurs affichent un air de condescendance frustrant.

Le rĂ©veil des damnĂ©s ne s’est pas fait attendre. Nous avons eu en Occident le Brexit et l’Ă©lection de Donald Trump. Ces messages ramèneront-ils Ă  la raison les fossoyeurs de la planète oĂą une nouvelle flambĂ©e de nationalisme et de populisme fait son chemin? Les rĂ©sultats des urnes rĂ©vèlent une profonde crise systĂ©mique engendrĂ©e par la mondialisation sauvage. Le sursaut des citoyens de seconde zone conduira inĂ©luctablement vers un nouveau protectionnisme. Les amĂ©ricains et les anglais en seront les promoteurs.

Le contexte social et Ă©conomique de notre planète est pourtant alarmant. Les inĂ©galitĂ©s croissantes des revenus et des richesses vont constituer un risque majeur pour la paix et la stabilitĂ© dans nos sociĂ©tĂ©s. Les Ă©lections en cours et futures dans les nations dĂ©mocratiques vont amener aux affaires les partis politiques extrĂŞmes car le citoyen n’a plus rien Ă  perdre.


Si rien n’est fait de manière concertĂ©e par ceux qui rĂ©gissent les règles Ă©conomiques, financières et sociales, le chĂ´mage structurel et l’instabilitĂ© politique vont s’accroitre. Le pĂ©ril est bien dĂ©signĂ©.

La gestion des inĂ©galitĂ©s est un risque majeur pour tous les pays. Une fois encore, nos dĂ©cideurs imputeront les Ă©checs des politiques Ă©conomiques et sociales aux guerres, au rĂ©chauffement climatique ou aux migrations incontrĂ´lĂ©es. Ils passeront sous silence les hausses abusives des impĂ´ts qui freinent la consommation, les Ă©vasions fiscales dans les paradis fiscaux, les fluctuations monĂ©taires, l’optimisation fiscale, les montages offshores et les sociĂ©tĂ©s Ă©crans.

Que nous rĂ©server donc Davos 2017? Les maitres du monde cultivent l’art des promesses non tenues. Nous aurons encore droit Ă  la manipulation des chiffres qui cadrent si bien les promesses et les rĂ©alisations. Un tour de passe-passe nous offrira un bouquet des Ă©carts conjoncturels. Et comme ces alchimistes de la parole ne manquent pas d’air, ils nous prĂ©senteront, avec cet air de condescendance, les raisons qui justifient les Ă©carts observĂ©s.

Davos ne changera pas le monde. Ce forum n’a ni les moyens, ni la volontĂ© de rĂ©duire les inĂ©galitĂ©s dans le monde. Les pauvres n’ont plus qu’une alternative : travailler pour s’Ă©lever et s’Ă©manciper. Pour cela, il faudrait qu’ils s’indignent.

Davos va clĂ´turera sa grande messe annuelle avec un communiquĂ© laconique invitant les dĂ©cideurs Ă  plus d’efforts. Sans contraintes !

Michel Lobé Etamé

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut