Opinions › Tribune

L’Ă©lection prĂ©sidentielle sera-t-elle anticipĂ©e au Cameroun?

Par Jacques Fame Ndongo, Secrétaire à la communication, Membre du Bureau Politique du RDPC

«L’Ă©lection prĂ©sidentielle est certaine, mais lointaine»: ainsi parlait le PrĂ©sident Paul Biya, lors de la visite officielle, au Cameroun, de M. François Hollande, PrĂ©sident de la RĂ©publique Française, en rĂ©ponse Ă  une question que lui posait un journaliste français.

Au regard de la dĂ©ferlante exceptionnelle d’appels Ă  candidatures Ă©manant de la base militante et citoyenne, ainsi que de toutes les rĂ©gions du Cameroun, force est de reconnaĂ®tre qu’il ne serait pas superfĂ©tatoire d’affirmer que ce scrutin est dĂ©sormais «certain mais lointain ou proche». Cette conjonction alternative vaut son pesant d’or. En effet, le pouvoir exĂ©cutif est face Ă  deux cas de figure: ou bien il maintient la date normale de l’Ă©lection prĂ©sidentielle (2018), ou bien, au regard de la conjoncture politique, il prend toutes les dispositions constitutionnelles, lĂ©gislatives et rĂ©glementaires pour anticiper l’Ă©lection. Mais, quelle que soit l’hypothèse retenue par l’exĂ©cutif, conformĂ©ment aux lois et règlements de la RĂ©publique, le RDPC est prĂŞt. Il est, rĂ©solument, en ordre de bataille politique, derrière son PrĂ©sident National, S.E. Paul Biya, candidat statutaire (article 24, alinĂ©a 3 des textes de base du Parti) Ă  l’Ă©lection prĂ©sidentielle.

Son prestige national et international, son Ă©loquent bilan politique, diplomatique, administratif, Ă©conomique, social et culturel, sa sagacitĂ© intellectuelle, sa probitĂ© avĂ©rĂ©e et sa grande expĂ©rience managĂ©riale militent en faveur de ce choix du RDPC, des Partis alliĂ©s et de la sociĂ©tĂ© civile. En tout Ă©tat de cause, le Cameroun est un Etat de droit, un pays dĂ©mocratique oĂą tout n’est, certes pas parfait (que l’on me cite une seule Nation oĂą tout soit pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles), mais oĂą tout est perfectible, avec tous et pour tous (sans discrimination aucune).

Tout Parti a le droit de concourir Ă  l’expression du suffrage, en toute libertĂ©, ainsi que le stipule la Constitution. Le RDPC est un Parti rĂ©publicain, tolĂ©rant et rassembleur. Il respecte les droits de l’homme, les lois et règlements de l’Etat, la libertĂ© et l’opinion d’autrui. Mais, il ne transige ni sur la lĂ©galitĂ©, ni sur la lĂ©gitimitĂ©, ni sur les intĂ©rĂŞts supĂ©rieurs de la Nation. Au RDPC, nous le clamons haut et fort: «hors des urnes, il n’est point de lĂ©gitimitĂ© dĂ©mocratique». Tous les artifices utilisĂ©s par les ennemis de la voie des urnes sont un coup d’Ă©pĂ©e dans l’eau, car le peuple camerounais n’est pas dupe. Il est mĂ»r et responsable.


Pr. Jacques Fame Ndongo

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut