Personnalités › Success Story

Léopoldine Douala Bell Smith : Première hôtesse de l’air noire au monde

Léopoldine Douala Bell Smith lors d'un vol. ©Droits réservés

A l’occasion de la cĂ©lĂ©bration de la journĂ©e internationale de la Femme, Journalducameroun.com ressuscite des exploits de camerounaises dont les combats et les rĂ©ussites ont surpris autant qu’ils ont  changĂ© le cours de l’histoire du genre. LĂ©opoldine Douala Bell-Smith est de ces femmes dont la seule Ă©vocation rappelle le chemin parcouru et inspire les aspirations de gĂ©nĂ©rations prĂ©sentes et Ă  venir

LĂ©opoldine Douala Bell Ă©pouse Smith mène une vie tranquille aux Etats-Unis depuis de nombreuses annĂ©es. Mais elle fait partie de l’histoire du monde, celle qu’on ne raconte pas assez souvent. La princesse Douala est la première femme hĂ´tesse de l’air noire. Un mĂ©tier qu’elle avait choisi par dĂ©faut. Son père, le prince Eitel Douala Manga Bell, l’avait dissuadĂ©e d’épouser une carrière de vĂ©tĂ©rinaire. Un mĂ©tier d’homme, trouvait-il. Ainsi, après son Bacc obtenu en 1956 Ă  17 ans, LĂ©opoldine est recrutĂ©e par la Compagnie aĂ©rienne Union aĂ©romaritime de transport qui l’envoie en France pour sa formation de vol Ă  Air France. LĂ©opoldine Douala Bell Smith n’y est pas la seule  noire. Elles sont trois. Mais, la princesse est la seule Ă  ne pas tomber enceinte pendant la formation. Au bout de trois ans d’apprentissage, LĂ©opoldine devient la première chef de cabine de Air Afrique. Elle prend sa retraite  à 30 ans, après avoir endurĂ© le racisme et les prĂ©jugĂ©s. « Certains passagers (de race blanche) ne voulaient pas que je les approche ou que je touche Ă  leurs affaires », racontait-elle il y a quelques annĂ©es. Mais, elle reste, pour la postĂ©ritĂ©, la personne ayant ouvert le champ des possibles aux femmes noires qui, aujourd’hui, arborent fièrement l’uniforme des plus grandes compagnies aĂ©riennes.


Prochain article: Sita Bella

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut