Opinions › Tribune

Les postures de prostituĂ©es des leaders africains retardent et salissent l’Afrique

Par LĂ©on Tuam

De tous les grands paradoxes de ce monde, très rĂ©vĂ©lateur et assez poignant est celui du continent africain immensĂ©ment et insolemment riche qui chaque annĂ©e descend et descend dans l’indigence et ne survit qu’en faisant parfois recours aux « aides » de ses bourreaux qui le pillent systĂ©matiquement et le manipulent Ă  grĂ©.

Individuellement et collectivement, les leaders de ce continent par leurs nombreuses postures de prostituĂ©es humilient, rĂ©ifient et retardent les peuples africains. Oui, comme une pandĂ©mie, les mĂŞmes courbettes et complexes d’infĂ©rioritĂ© que manifestent la plupart des citoyens africains ordinaires devant les Ă©trangers se trouvent bien ancrĂ©s chez leurs leaders.

Voyez comment chaque pays Ă©tranger veut faire croire Ă  ces dirigeants africains qu’il est la meilleure solution Ă  leurs nombreux problèmes, et ils se dĂ©ferlent vers eux tel un troupeau de moutons assoiffĂ©s qui courent se perdre dans un fleuve infestĂ© de crocodiles en voulant y boire !

TantĂ´t on les attire un a un pour les endormir, les diviser et les vider, tantĂ´t ils sont pris en groupe (une cinquantaine de pays) par un pays endettĂ© jusqu’au cou, un pays Ă©tranglĂ© par des problèmes socio-Ă©conomiques et financiers, et sans le savoir, ce sont nos leaders se disant dans le besoin qui a la longue vont sauver la vie au malade agonisant qu’ils vont rencontrer.

Regardez ces leaders d’un continent africain Ă´ combien riche ! Regardez-les courir Ă  gauche, Ă  droite, en arrière, en avant ! Regardez-les sauter en l’air ou aller dans la boue en quĂŞte du messie au moindre appel ! Regardez-les se faire humilier comme des enfants par des leaders de pays trop endettĂ©s dits riches !

Voyez-les dĂ©filer et se faire saisir les mains ou se faire tapoter aux Ă©paules Ă  Paris, Ă  Washington, Ă  New Dehli, Ă  PĂ©kin, etc. comme si Simon Kimbangu ou JĂ©sus, ou Mahomet Ă©tait de retour et avait en poche des solutions-miracles Ă  tous leurs problèmes ! Ah ça fait pitiĂ© ! Les richesses naturelles, nous les avons. Les richesses humaines, nous les avons. C’est malheureux. Comme ça fait mal !

Ces voyous dits dirigeants africains (imposĂ©s pour la plupart aux peuples africains et soutenus contre eux) oublient-ils que les solutions Ă  tous ces problèmes se trouvent en Afrique ? Oublient-ils que les solutions-miracles, ce sont les peuples africains eux-mĂŞmes, peuples encouragĂ©s, encadrĂ©s, Ă©duquĂ©s et exposĂ©s aux sciences et technologies salvatrices ? L’oublient-ils ?

Ces dirigeants africains qui disent vouloir dĂ©velopper l’Afrique en se faisant esclaves de tel et tel ne veulent pas lire dans le passĂ© de ces pays dits puissants de nos jours. Ils refusent de voir que ceux-ci se sont affranchis et Ă©levĂ©s sans prendre comme eux leurs postures Ă©hontĂ©es de prostituĂ©es.


Quelle plaisanterie ! Il y a dans le comportement de la plupart de ces dirigeants africains bien du badinage. Cela se voit et se sent quand nombre d’entre eux passent le temps Ă  demander ou Ă  mendier le « transfert des technologies » de ceux-lĂ  qui veulent les exploiter sempiternellement. Ah oui, c’est ridicule.

L’Afrique responsable de la nouvelle gĂ©nĂ©ration doit s’agripper aux sciences et technologies pour se libĂ©rer en se purifiant. L’Afrique qui a tout donnĂ© au monde et qui se veut consĂ©quent et pragmatique doit piller ou singer sans remords les connaissances des autres pour se libĂ©rer et s’Ă©lever. S’il faut attendre qu’on lui donne certaines formules ou secrets, ce sera en vain.

Ceux qui maintiennent l’Afrique dans des chaĂ®nes n’ont jamais dit exactement ce qu’ils veulent, ce qu’ils font ou vont faire. Pour y arriver ils n’empruntent jamais la ligne droite, et beaucoup d’exemples l’attestent.

Quand on a voulu mettre la main sur les richesses de la Libye, on a Ă©voquĂ© la violation des Droits Humains. Quand on voulait coloniser l’Afrique, on parla de mission civilisatrice bienfaitrice ; quand on a voulu se dĂ©barrasser de Laurent Gbagbo, on a fait croire qu’il n’Ă©tait pas un dĂ©mocrate et avait perdu les Ă©lections. Pour s’emparer des richesses du nord du mali, c’est le terrorisme qu’on y va combattre.

La voie qui mène Ă  la libĂ©ration du continent africain est connue et doit ĂŞtre suivie. Ce n’est pas avec les postures Ă©hontĂ©es de prostituĂ©es reconnues chez nombre de ses leaders qu’on y parviendra. Ceux qui sont assis sur la tĂŞte de l’Afrique ignorent le respect et la droiture et l’Afrique ne se libĂ©rera et se dĂ©veloppera pas vite sans tricher ceux qui la trichent. Le destin d’une Afrique glorieuse gĂ®t dans les mains d’une nouvelle gĂ©nĂ©ration d’Africains.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut