Opinions â€ș Tribune

Les rĂ©solutions ou les convenances de fin d’annĂ©e

Par Michel Lobé Etamé, journaliste

Les fins d’annĂ©es sont festives et nous ne nous en lassons pas. Les repas de fĂȘtes rĂ©unissent les familles et les amis. A table, nous sommes souvent contraints de lever le toast avec des « ennemis intimes ». Mais, ce qui compte, c’est cette ambiance autour d’un repas oĂč les langues se dĂ©lient et appellent Ă  la rĂ©conciliation.

L’esprit des fĂȘtes de fin d’annĂ©e domine nos Ă©gos. Il nous permet de faire un bilan de l’annĂ©e Ă©coulĂ©e. Il en ressort des regrets, des Ă©checs, des victoires et bien souvent des actes manquĂ©s. Mais peu importe, nous avons pris l’habitude d’avancer en traĂźnant nos casseroles comme des trophĂ©es de guerre. Le rĂȘve continue. L’espoir d’un avenir meilleur est partagĂ© par tous.

Dans notre sociĂ©tĂ© d’abondance, nous adressons parfois un chĂšque dĂ©duit d’impĂŽt Ă  une organisation caritative pour nous donner bonne conscience. AprĂšs tout, les pauvres, les sans-abris et tous les damnĂ©s de la terre ont aussi droit, ces jours-lĂ , Ă  un peu d’attention pour combler l’affection qui leur manque.

Mais que seraient les fins d’annĂ©es sans de nouvelles rĂ©solutions ? Elles nous permettent de nous projeter Ă  nouveau vers l’inconnu ou le nĂ©ant. Le discours est immuable. Chacun de nous formule un v u. L’illusion refait surface et nos engagements sont dĂ©bitĂ©s comme les balles perdues d’un fusil. Nous Ă©voquons d’abord l’actualitĂ© passĂ©e faite de joie, de pleurs, de doutes et de dĂ©boire.

Nos chers disparus refont surface et une larme scintille sur nos joues. L’actualitĂ© reprend le dessus. Alors, nous prenons de nouveaux engagements que nous ne tiendrons pas. Les rĂ©solutions, bonnes ou mauvaises, s’apparentent aux convenances dans une sociĂ©tĂ© nivelĂ©e. Il faut dire que l’annĂ©e sera longue et que la mauvaise foi finira par annihiler nos engagements.

Pourquoi faut-il donc condamner les femmes et les hommes politiques de manquer Ă  leurs devoirs et engagements ? A notre Ă©chelle, nous manquons de charisme et de dĂ©termination. Nous sommes donc Ă  l’image des femmes et des hommes politiques qui nous reprĂ©sentent. Comme eux, nous ne tiendrons jamais nos engagements. Nos rĂ©solutions sonnent aussi faux que nous-mĂȘmes. Notre sociĂ©tĂ© est Ă  notre image, une faillite collective qui marque le schisme entre la sociĂ©tĂ© civile et les responsables politiques, les jeunes et les vieux, les femmes et les hommes.

J’entends ici et lĂ  dire : « il faut prendre de bonnes rĂ©solutions ». Est-ce un aveu d’Ă©chec ou de faiblesse? Du point de vue de la sĂ©mantique, qu’est-ce qui distingue la bonne et la mauvaise rĂ©solution ? Une chose est certaine : les rĂ©solutions ne nous engagent pas. Sous l’effet de l’alcool, le soir des fĂȘtes, nous dĂ©bitons autour de nous des mots qui rĂ©sonnent comme des tonneaux vides. Et c’est bien pour cela que nous ressemblons aux politiciens qui nous promettent monts et merveilles, devant les Ă©crans de tĂ©lĂ©vision, le soir de la Saint Sylvestre.


Il nous reste nos fantasmes pour nous rappeler que nous sommes des humains et que nous avons droit Ă  un peu de folie. Heureux sont ceux qui prennent encore des rĂ©solutions. C’est une preuve qu’ils n’ont pas perdu leur candeur d’enfant.

L’annĂ©e derniĂšre, nous avons beaucoup parlĂ© d’Ă©cologie, d’extrĂ©misme religieux, des guerres et des migrations. VoilĂ  des sujets qui seront Ă  nouveau dĂ©battus en 2016. Tout cela se fera au grand dam des angoisses qui marquent le monde depuis une dĂ©cennie : le chĂŽmage. Et si nos gouvernants prenaient tous la mĂȘme rĂ©solution : combattre le chĂŽmage pour que nos jeunes puissent vivre dĂ©cemment et rĂȘver d’un monde meilleur.

J’ajouterais une autre rĂ©solution aussi importante que la premiĂšre : combattre la maladie et vaincre les grandes pandĂ©mies : sida, Ebola, Paludisme, toutes les formes de cancer.
Bonne Année 2016 à toutes et à tous.


Journalducameroun.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Retour en haut