International › APA

L’ONU «soulagĂ©e» après le retour de l’Internet dans les rĂ©gions anglophones du Cameroun

Le reprĂ©sentant spĂ©cial du secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral et chef du bureau rĂ©gional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), François LouncĂ©ny Fall, a dit avoir «appris avec soulagement» l’annonce, jeudi soir, du rĂ©tablissement des connexions Internet dans les rĂ©gions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun.Ces parties du pays Ă©taient sevrĂ©es de tĂ©lĂ©communications Ă©lectroniques depuis 93 jours Ă  la suite de revendications fĂ©dĂ©ralistes, voire sĂ©cessionnistes.

Dans un communiquĂ© publiĂ© vendredi, M. Fall a soulignĂ© que cette mesure du prĂ©sident Paul Biya s’inscrivait dans la droite ligne de celles rĂ©cemment annoncĂ©es par le gouvernement pour rĂ©pondre aux revendications corporatistes des enseignants et des avocats anglophones.

Pour Louncény Fall, pareille mesure est «de nature à faire baisser la tension et à créer les conditions pour une sortie de crise dans les régions concernées».

Il a Ă©galement exhortĂ© le gouvernement camerounais Ă  continuer de prĂ´ner l’apaisement et le dialogue, Ă  prendre toutes les autres mesures appropriĂ©es en vue d’une rĂ©solution rapide et durable de la crise afin de renforcer les bases de l’unitĂ©, de la stabilitĂ© et de la prospĂ©ritĂ© du pays.


François LouncĂ©ny Fall a saisi l’occasion pour exprimer le vĹ“u que les Camerounais maintiennent leur esprit patriotique en faisant preuve de retenue dans la gestion de la situation actuelle, y compris en Ă©vitant d’utiliser Internet pour inciter Ă  la haine ou Ă  la violence.

Il y a une semaine, le chef de l’UNOCA avait qualifiĂ© de «situation dĂ©plorable» la coupure du rĂ©seau Internet en zone anglophone.

Le chef de l’État camerounais, Paul Biya, a «instruit le ministre en charge des Postes et TĂ©lĂ©communications de demander aux opĂ©rateurs de tĂ©lĂ©phonie mobile de rĂ©tablir les connexions Internet dans les rĂ©gions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut