Politique › Sécurité

Lutte contre Boko haram : les otages de Vouzi « n’ont pas Ă©tĂ© retrouvĂ©s morts »

©Droits réservés

La semaine dernière, certaines informations ont annoncé que leurs dépouilles ont été découvertes  par les populations

Le jeudi 11 mai dernier, de nombreux mĂ©dias ont annoncĂ© que la veille, les populations de Vouzi (rĂ©gion de l’ExtrĂŞme-nord) Ă©taient tombĂ©es sur les dĂ©pouilles de Kaldapa Sali, 13 ans, et de Vevey Waidama, 8 ans. Après vĂ©rification auprès de sources bien informĂ©es, le quotidien Le Jour de ce 16 mai informe que les deux enfants n’ont pas Ă©tĂ© retrouvĂ©es morts. « Après de minutieuses vĂ©rifications, je puis vous affirmer qu’on n’a pas retrouvĂ© les corps de ces jeunes garçons », dĂ©clare une des sources du journal.

Le 08 mai dernier, aux environs de 19h, des hommes lourdement armés ont fait irruption à Vouzi. Ils sont rentrés dans les cases et y ont assassiné deux hommes par décapitation. Sali Ndougouna, membre du comité de vigilance local et un vieil homme nommé Begueleuf Ndougnia ont été immolés. Les assaillants ont aussi molesté plusieurs villageois avant de piller leurs biens. Moutons, chèvres, sacs de  mil ont été emportés. Ils ont ensuite pris en otage deux garçons, Kaldapi Sali et Vevey Waidama, dont on reste sans nouvelle.


Pendant leurs exactions, les agresseurs ont dit aux villageois de Vouzi  qu’ils Ă©taient des combattants de Boko haram venus en reprĂ©sailles.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut