International › AFP

Maroc: nouvelle mobilisation dans la ville d’Al-HoceĂŻma

Une nouvelle manifestation s’est dĂ©roulĂ©e vendredi après-midi Ă  Al-HoceĂŻma, ville de la rĂ©gion du Rif, dans le nord du Maroc, théâtre depuis des mois d’un mouvement de contestation populaire, a-t-on appris de sources concordantes.

Aux cris de « Vive le Rif », « non Ă  la militarisation », ou dĂ©nonçant la « corruption » de l’Etat, des milliers de personnes se sont rassemblĂ©es en fin d’après-midi sur la place du centre-ville, selon des images diffusĂ©es en direct sur les rĂ©seaux sociaux.

« Etes-vous un gouvernement ou un gang? », proclamait une banderole, en forme de principal mot d’ordre du jour.

Soulignant le caractère « pacifique » de leur lutte, les manifestants, dont certains brandissaient des drapeaux amazigh ou de l’Ă©phĂ©mère rĂ©publique du Rif proclamĂ©e dans les annĂ©es 1920, ont ensuite marchĂ© dans la ville, avant de se rassembler de nouveau sur la place principale oĂą le leader du mouvement, Nasser Zefzafi, a longuement haranguĂ© la foule.

Celui-ci a dĂ©noncĂ© pĂŞle-mĂŞle la « corruption » de l’exĂ©cutif et des politiciens locaux, les « mafias » locales, « l’esprit de rĂ©pression » de l’Etat et de ses services de renseignement qui « manipulent les institutions », la « prĂ©sence massive » des militaires dans la ville, le « sous-dĂ©veloppement » de la rĂ©gion, le nouveau gouvernement islamiste…

S’en prenant au gouverneur local, il a une nouvelle fois rejetĂ© les accusations de sĂ©paratisme, exigĂ© la « libĂ©ration » de militants de sa mouvance et la « dĂ©militarisation » de la province, citant au passage des versets du Coran, alors que des jeunes filles ont psalmodiĂ© des prières en conclusion de son discours.


Le rassemblement s’est dĂ©roulĂ© sans incident, et s’est dispersĂ© vers 22H00 locale (21H00 GMT), selon des sources concordantes.

Les protestataires Ă©taient près de 5.000, dont la moitiĂ© Ă©tait des mineurs et une majoritĂ© venait de l’extĂ©rieur de la ville et mĂŞme de la province, selon les autoritĂ©s locales. InterrogĂ© par l’AFP, un proche de Zefzafi a affirmĂ© qu’ils Ă©taient « jusqu’Ă  200.000 ».

Dans la rĂ©gion du Rif, rĂ©putĂ©e frondeuse et conservatrice, la province d’Al-HoceĂŻma est le théâtre de manifestations rĂ©currentes depuis la mort fin octobre 2016 d’un vendeur de poisson, broyĂ© accidentellement dans une benne Ă  ordures.

L’incident avait suscitĂ© l’indignation dans le pays, qui a pris la forme Ă  Al-HoceĂŻma d’un mouvement plus social et politique. MenĂ© par un groupe d’activistes locaux, le « hirak » (la mouvance) pose de nombreuses revendications pour le dĂ©veloppement du Rif, qu’il estime marginalisĂ©.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut