Culture › Mode

Mboa BD: la 6e édition du festival est lancée

Amateurs et professionnels camerounais du 9ème art présentent leur savoir-faire dans les villes de Yaoundé et Douala du 25 novembre au 6 décembre 2015

Deux jours dĂ©jĂ  que les amoureux du 9ème art prennent d’assaut le hall de l’Institut français du Cameroun (Ifc) de YaoundĂ©. La 6ème Ă©dition du festival camerounais de la bande dessinĂ©e, « Mboa BD », a dĂ©butĂ© le 25 novembre dernier. L’occasion n’est pas seulement donnĂ©e aux visiteurs de dĂ©couvrir sur des planches ce qui se fait de mieux en matière de dessin au Cameroun, mais aussi de s’offrir quelques productions d’auteurs du terroir parmi lesquelles « Bitchakala », « Les aventures de Mata Mata et Pili », « Sani : Guerrier Dendi », « Afro Shonen », « La vie d’Ebène Duta » et bien d’autres.

Contrairement aux Ă©ditions prĂ©cĂ©dentes, l’Ifc de YaoundĂ© Ă  lui seul ne peut plus abriter le talent de ces artistes qui se veut grandissant au fil des ans. Cette annĂ©e, les festivaliers se rendent dans des Ă©coles afin de promouvoir et partager leur art, des projections animĂ©es Ă  l’instar de « Soundiata Keita, le rĂ©veil du lion » sont annoncĂ©es, une foire aux projets est organisĂ©e, tout comme des ateliers, des rencontres professionnelles et des dĂ©dicaces.

Le 26 novembre dernier, du cĂ´tĂ© du Centre culturel camerounais (Ccc), les bĂ©dĂ©istes camerounais ont tenu Ă  s’illustrer. Sous des sonoritĂ©s de dessins animĂ©s (Dragon Ball Z, Denver le dernier dinosaure, Davy Crockett, Full Metal l’alchimiste, Lucky Luke.) ayant bercĂ© l’enfance de la majoritĂ© des dessinateurs, voire des visiteurs Ă  en croire leurs rĂ©actions, des virtuoses du crayon comme William, se sont prĂŞtĂ©s Ă  des shows instantanĂ©s. Le temps d’une dizaine de minutes quelques visiteurs ont pu s’offrir avec satisfaction, les services de ce portraitiste de circonstance. Histoire de se plonger encore mieux dans l’univers de ces animations opĂ©ration « Cosplay » au Ccc dès 14h et ce jusqu’au 28 novembre prochain. Un concept pas très connu au Cameroun, qui Ă  travers des dĂ©guisements, permet d’entrer dans la peau de son hĂ©ros de BD.

Dès le 02 dĂ©cembre 2015, les activitĂ©s se dĂ©porteront Ă©galement Ă  Douala. Entre les Ă©tablissements scolaires et l’Ifc, la fĂŞte promet d’ĂŞtre aussi belle de ce cĂ´tĂ©-lĂ . A l’exemple de YaoundĂ©, de nombreux lecteurs pourront apprĂ©cier les BD d’auteurs camerounais en version numĂ©rique au sein de la mĂ©diathèque de l’Ifc. A propos, l’inauguration du fond de BD numĂ©rique et l’exposition de « La vie d’Ebène Duta 2 » auront lieu ce 27 novembre dès 18h30 Ă  YaoundĂ©; la sortie officielle de ce Tome 2 de JoĂ«lle Ebongue aura lieu dans la capitale Ă©conomique le 03 dĂ©cembre prochain.

La bande dessinée camerounaise attire.

GDS)/n

Pour Yannick Deubou, dĂ©lĂ©guĂ© du festival, dont le lancement du « Mboa BD » constitue le meilleur souvenir de ses dix ans de carrière, « le Cameroun a l’un des meilleurs style graphique en terme de coups de crayons, d’encrage d’Afrique ». Selon lui, ce festival vise Ă  transformer le talent des dessinateurs camerounais en production, grâce au partage d’expĂ©riences ou encore au rĂ©seau de contacts mis en place. Chose nĂ©cessaire, car pour le dĂ©lĂ©guĂ© du Festival, le dessinateur camerounais ne parvient pas encore Ă  vivre de son art. « Quand on aura un bon système de distribution, des Ă©diteurs qui Ă©ditent et prennent leur travail au sĂ©rieux, les dessinateurs pourront enfin travailler et vivre de leur travail. », fait-il remarquer.

En attendant, il faut dire l’enthousiasme autour de l’Ă©vènement cette annĂ©e, au vu des Ă©ditions antĂ©rieures, augure des lendemains meilleurs pour les dessinateurs. Pour l’instant, l’heure est Ă  la dĂ©couverte des talents. Le 28 novembre prochain, la clĂ´ture partielle du « Mboa BD » se fera Ă  YaoundĂ©, afin de se poursuivre Ă  Douala jusqu’au 06 dĂ©cembre 2015.

Pour le « Cosplay » Ă  chacun son hĂ©ros.

GDS)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut