Société › Société

Meurtre de gendarmes à Kousseri: l’agresseur aurait agi par «vengeance»

L’élève gendarme aurait tuĂ© le commandant de l’escadron 33 de Kousseri par balle pour le punir d’avoir refusĂ© de favoriser son avancement en grade.

Les auditions de Jude Woumessi sont en cours au Tribunal militaire de Maroua depuis samedi, 15 juillet 2017, aux fins de déterminer les motivations qui ont conduit cet élève gendarme à tuer, par balles, le Capitaine Ondoua, commandant de l’escadron 33 à Kousséri, et trois autres gendarmes vendredi dernier.

Le quotidien Le Jour dans son édition du lundi 17 juillet révèle que cet élève gendarme aurait agi pour se «venger», de son supérieur hiérarchique à qui il reprochait de bloquer son avancement en grade. La même thèse avait déjà été soulignée par Journal du Cameroun vendredi. Le site indiquait alors que Jude Woumessi avait accusé son supérieur d’avoir fourni un mauvais rapport sur lui, ce qui avait eu pour conséquence de l’empêcher d’évoluer normalement dans sa carrière. En cause dans cette tragédie : une permission prolongée sans l’autorisation du capitaine Ondoua.

«Courant octobre 2016, j’étais souffrant et j’ai demandé la permission au co-escadron pour me rendre au CHU de Garoua. Il m’avait accordé quatre jours. A l’issue des examens, le medécin mévait demandé d’attendre cinq jours pour les résultats», se défend Jude Woumessi dont les propos sont rapportés par Le Jour.


C’est ainsi que vendredi, Jude Woumessi va se saisir d’un AK47, entre dans le bureau du capitaine Ondoua et lui tire une balle qui va s’avérer fatale, sors de là et croise la gendarme Mey-Bébé qu’il tue de six balles avant d’abattre également trois de ses collègues. «Lors de son audition, d’après une source, le gendarme Jude Woumessi n’a pas regretté son geste vis-à-vis du commandant mais  des autres victimes», précise le quotidien.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut