Eco et Business › Tech

Nji Collins, le Camerounais qui a remportĂ© le « Google Code-In »

Ce lycéen de 17 ans a gagné un séjour sur le campus californien de Google après avoir démontré ses talents de programmateur informatique, ce alors même que la connexion internet était coupée à Bamenda sa ville de résidence

NĂ© en 1999, le Camerounais Nji Collins Gbah est le premier Africain Ă  remporter le concours mondial de codage organisĂ© par Google pour les 13-17 ans. Au terme d’un parcours extraordinaire.

Ce lycĂ©en habite Ă  Bamenda, ville anglophone du nord-ouest du pays. Il se forme Ă  la programmation informatique… en lisant des livres. Pas de connexion sans fil chez lui. Il rĂŞve de vivre Ă  BuĂ©a, vibrionnant citĂ© proche de la cĂ´te, et d’intĂ©grer son chaudron de start-up. Mais cette Silicon Mountain camerounaise, adossĂ©e aux 4 070 m du Mont Fako, est Ă  plus de cinq heures de route.

Internet est coupĂ© dans toutes les ex-provinces britanniques. DĂ©cision d’État.

Internet, Nji Collins le trouve dans son lycĂ©e. C’est lĂ  qu’il s’attelle aux vingt tâches des cinq catĂ©gories du Code-In, dĂ©finies par Google. Mais le 17 janvier, alors qu’il apprend qu’il fait partie des 34 finalistes, son Ă©tablissement ferme. Internet est coupĂ© dans toutes les ex-provinces britanniques. DĂ©cision d’État.

Par la coupure d’Internet dans les rĂ©gions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, le gouvernement  camerounais, entend mater la volontĂ© d’Ă©mancipation de la communautĂ© anglophone qui, en 1961, a rejoint la partie francophone, indĂ©pendante un an plus tĂ´t.


Tandis que BuĂ©a se rĂ©volte contre l’autoritĂ© de YaoundĂ©, manifeste pour le droit Ă  la connexion, Nji Collins ne pense qu’au concours. Il convainc ses parents de le laisser partir Ă  la capitale.

Le 5 fĂ©vrier, alors que les footballeurs dĂ©crochent le titre de champion d’Afrique, le petit Lion camerounais du code fĂŞte sa victoire et son prix : un sĂ©jour sur le campus californien de Google. «Le travail acharnĂ© a payé», confie-t-il Ă  BBC Afrique.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut