Opinions â€ș Tribune

Non, le Cameroun ne sera pas un chaos.

Par Vincent-SosthÚne Fouda, Président du Mouvement camerounais pour la social-démocratie (M.C.P.S.D)

Il existe un peuple camerounais, ce peuple est pacifiste et pas du tout dĂ©missionnaire comme nous le disons toujours assez rapidement. Nous ne pouvons pas le mener comme un mouton de Panurge oĂč nous voulons. Nous devons savoir que la science ne rime donc pas avec prophĂ©tie – voilĂ  pourquoi la transition au sommet de l’Etat n’est pas un sentiment mais une action.

Parmi les tyrannies qui Ă©crasent l’homme il en est une, redoutable, qui ressemble Ă  l’action, mais qui n’est pas l’action – un sentiment d’action qui se manifeste par des agitations, des tirs dans tous les sens. L’action est portĂ©e non pas par des verbes d’Ă©tat mais par des verbes d’action justement.

L’agir est un de ses verbes d’action, ce n’est pas une Ă©motion, ce n’est pas un sentiment une fois de plus, ce n’est pas une sensation. C’est tout sauf une silhouette ou une odeur de beignets chauds.

L’action est entraĂźnante, elle est collective voilĂ  pourquoi nous sommes un peuple, l’action est agissante, elle est entreprenante c’est d’ailleurs ce qui lui permet de briser les totalitarismes qui s’efforcent de maintenir les choses en l’Ă©tat afin de prĂ©server la totalitĂ© de ce qui fait sa raison d’ĂȘtre. Parce qu’elle est dynamique, agissante, parce qu’elle rĂ©cuse l’idĂ©e mĂȘme de totalitĂ©, l’action est ce qui nous arrache Ă  nos replis sur nous-mĂȘmes, cette autosuffisance dĂ©jĂ  Ă©voquĂ©e, ce gentil ronron dans lequel nous nous enfermons lorsque la force de l’habitude vient stĂ©riliser toute curiositĂ© de ce qui se vit au-delĂ  de notre univers.

On pourra aligner autant que nous voulons des superlatifs aux adjectifs rien n’y fera – tout cela n’a rien Ă  voir avec le peuple camerounais. Je regarde le Cameroun de l’intĂ©rieur, je vois ses peurs mais aussi son courage – c’est ce visage lĂ  que nous devons voir parce qu’il nous fait face, mais ce visage n’est pas rĂ©duit Ă  sa face visible.

Le peuple camerounais c’est un visage qui demeure infiniment transcendant par rapport Ă  toutes les images que nous pouvions avoir sur lui. Emmanuel LĂ©vinas, dans TotalitĂ© et infini, parle d’Ă©piphanie Ă  ce sujet : il y a un visage qui en appelle Ă  moi, qui rompt avec le monde. Comprendre ce peuple-lĂ , c’est accepter de laisser tomber les grilles de lecture, les dĂ©finitions qui dĂ©finissent ce qui est en rĂ©alitĂ© infini. Comprendre le peuple camerounais, c’est apprendre de l’autre qui il est au lieu de lui imposer un rĂŽle. Ainsi Shakespeare fait-il dire Ă  Don Pedro, dans Much ado about nothing I, 1 : « Mon amour t’enseignera. Et tu verras comme il est capable d’apprendre toute leçon difficile qui peut te faire du bien. »


Ce visage, le visage du Cameroun, le visage du peuple qui surgit bouscule mon savoir, le relativise pour ce qu’il est : seulement une opinion, partielle, partiale, qui laisse intacte l’Ă©nigme qui se prĂ©sente et chamboule mes catĂ©gories, mes certitudes, pour peu que je ne sois pas impermĂ©able Ă  l’action. Parce que l’action peut endurer, elle me rend capable de mettre mes pieds dans les chaussures de l’autre, celui qui se prĂ©sente Ă  moi. L’action me rend capable d’accĂ©der Ă  son univers et de le comprendre un peu mieux. Ne pas en rester Ă  la surface, mais explorer de l’intĂ©rieur, dĂ©couvrir ce qui Ă©volue, se mĂ©tamorphose de maniĂšre intime, ce qui est en train de naĂźtre, naĂźtre-avec, connaĂźtre. L’action est ce qui transcende notre savoir figĂ©, totalisant, en une connaissance qui fait droit Ă  la vie qui ne cesse d’Ă©voluer.

L’action, c’est ce qui conduit l’ĂȘtre par-delĂ  lui-mĂȘme. Je comprends donc que certains soient pessimistes et voient l’apocalypse au Cameroun au moment de la transition.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Retour en haut