› International

Nord-Mali: Un couple non marié lapidé

Un couple non mariĂ© a Ă©tĂ© lapidĂ© dans la localitĂ© d’Aguelhok par les islamistes qui contrĂ´lent le Nord Mali depuis quatre mois

La terreur continue dans le Nord Mali. Un couple non mariĂ© a Ă©tĂ© lapidĂ© Ă  mort par des islamistes dans la localitĂ© d’Anguelhok devant une foule estimĂ©e Ă  300 personnes. Selon des tĂ©moignages rapportĂ©s par l’AFP, les islamistes ont amenĂ© au centre d’Aguelhok le couple non mariĂ©. L’homme et la femme ont Ă©tĂ© mis dans deux trous et les islamistes les ont lapidĂ©s jusqu’Ă  ce que mort s’ensuive, a dĂ©clarĂ© un Ă©lu dont les propos ont Ă©tĂ© confirmĂ©s par un autre. Dès les premiers coups la femme s’est Ă©vanouie alors que l’homme a criĂ© une fois avant de se taire. La scène s’est dĂ©roulĂ©e devant une foule d’environ 300 personnes selon lui. Le second tĂ©moin a prĂ©cisĂ© que l’homme et la femme ont deux enfants, dont le dernier a 6 mois et qu’ils vivaient en dehors d’Aguelhok dans la brousse. Ils ont Ă©tĂ© ramenĂ©s en ville par les islamistes qui leur ont jetĂ© des pierres jusqu’Ă  la mort, a-t-il dit, ajoutant: [ i des gens sont sortis pour voir ça, il y a eu des tĂ©moins.]

C’est le premier cas de mort par lapidation rapportĂ© dans le nord du Mali oĂą des couples illĂ©gitimes, des buveurs d’alcool, des fumeurs, ont Ă©tĂ© fouettĂ©s en public dans plusieurs villes, notamment Ă  Tombouctou, Ă©galement contrĂ´lĂ©e par Ansar Dine et Aqmi, oĂą des mausolĂ©es de saints musulmans ont aussi Ă©tĂ© dĂ©truits. L’objectif d’Ansar Dine, ainsi que d’un autre groupe islamiste armĂ© alliĂ© d’Aqmi, le Mouvement pour l’unicitĂ© et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) est d’imposer la charia (loi islamique) Ă  tout le Mali. Pour tenter de contrer ces groupes, le prĂ©sident TraorĂ© a annoncĂ© la crĂ©ation de nouveaux organes de la transition – mise en place en avril 2012 pour un an, après le retrait du pouvoir de militaires auteurs d’un coup d’Etat le 22 mars – qui rĂ©duisent les pouvoirs de son Premier ministre Cheick Modibo Diarra.

La riposte du gouvernement malien
Dès sa première prise de parole publique, après son retour de la France, oĂą, il a passĂ© deux mois de convalescence, le prĂ©sident intĂ©rimaire du Mali, Dioncounda TraorĂ©, a annoncĂ© la mise en place d’un haut conseil de l’Etat (HCE) oĂą l’un des vices prĂ©sident aura pour responsabilitĂ© principale, la gestion de la crise au nord du Mali. Le HCE est destinĂ© Ă  complĂ©ter l’architecture institutionnelle du pays et l’adapter aux rĂ©alitĂ©s sociopolitiques. Il sera composĂ© du prĂ©sident intĂ©rimaire qui sera assistĂ© de deux vice-prĂ©sidents dont l’un sera chargĂ© des questions de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© et de la gestion de la crise dans le nord. L’autre vice-prĂ©sident va reprĂ©senter les composantes des forces vives du Mali affirmait-il. Il a Ă©galement annoncĂ© un gouvernement d’union nationale pour lequel, les consultations seront menĂ©es par le prĂ©sident de la RĂ©publique lui-mĂŞme et non par le Premier ministre Diarra, en poste depuis le 17 avril mais, de plus en plus contestĂ© par un large front de partis politiques, syndicats et organisations de la sociĂ©tĂ© civile.


Un couple a été exécuté par lapidation à Aguel hoc

malijet.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut