Eco et Business › Energie

Un nouveau barrage hydroélectrique en vue au Cameroun

Ledit ouvrage sera construit dès 2018 dans la localité de, dans la région du Centre. Cout total des travaux: plus de 615 milliards  de F CFA

Le Cameroun se prĂ©pare Ă  construire dès 2018 un nouveau barrage hydroĂ©lectrique d’une capacitĂ© de 350 mĂ©gawatts Ă  Makay, dans le Centre, d’un coĂ»t de plus d’un milliard de dollars ( plus de 615, 780 milliards de Francs CFA), un projet devant permettre d’accroĂ®tre l’offre en Ă©lectricitĂ© accessible pour l’heure Ă  53% de la population pour une demande en croissance annuelle de 7,5%, selon les estimations.

Le projet est rĂ©alisĂ© par Platinum Power, groupe basĂ© Ă  Casablanca (Maroc), avec pour actionnaire de rĂ©fĂ©rence Brookstone Partners, fonds d’investissement Ă©tabli Ă  New York (Etats-Unis), suivi de PMEC, un fonds public-privĂ© constituĂ© des Etats français, allemand, hollandais et marocain, y compris la participation de la Banque europĂ©enne d’investissement (BEI) et de partenaires du Moyen-Orient.

Un accord sur les termes de rĂ©fĂ©rence du projet et du contrat de rachat d’Ă©lectricitĂ© a Ă©tĂ© signĂ© jeudi, 13 avril 2017, Ă  YaoundĂ©, entre cet opĂ©rateur du secteur de l’Ă©lectricitĂ© prĂ©sent dans d’autres pays africains, le gouvernement camerounais et EnĂ©o, le concessionnaire Ă  capitaux britanniques (fonds d’investissement Actis) agrĂ©Ă© pour la commercialisation de l’Ă©lectricitĂ© dans le pays d’Afrique centrale.

Selon ces conventions, après la finalisation des Ă©tudes techniques entamĂ©es Ă  la suite de la signature dĂ©but 2014 du protocole d’accord entre Platinum et le gouvernement camerounais pour le dĂ©veloppement du site de Mouila-MouguĂ©, Ă  une centaine de kilomètres de YaoundĂ©, et des rĂ©seaux associĂ©s, la construction du barrage aura lieu dès juillet 2018 et sa mise en service en mai 2023.

L’ouvrage devra offrir une capacitĂ© d’Ă©lectricitĂ© installĂ©e de 350 mĂ©gawatts, avec une capacitĂ© de production moyenne annuelle de 2.010 gigawattheures, pour un investissement total de plus d’un milliard de dollars fourni Ă  85% par Platinum et 15% par l’Etat camerounais, d’après les explications de Nabil SaĂŻmi, directeur gĂ©nĂ©ral adjoint de Platinum.

En plus de l’usine, le projet prĂ©voit la construction de deux lignes d’Ă©vacuation de l’Ă©lectricitĂ© de 225 kilovolts de capacitĂ© chacune, au profit du rĂ©seau Ă©lectrique intĂ©grĂ© national. C’est le premier barrage Ă  ĂŞtre rĂ©alisĂ© sur le fleuve Nyong, deuxième bassin hydrologique du pays après la Sanaga qui enregistre pour sa part plusieurs ouvrages similaires. La crĂ©ation de plus de 1.500 emplois est annoncĂ©e.


De l’avis de JoĂ«l Nana Kontchou, directeur gĂ©nĂ©ral d’EnĂ©o, le Cameroun dispose en ce moment de 1.300 mĂ©gawatts de capacitĂ© Ă©lectrique installĂ©e. « Donc, le taux d’Ă©lectrification du Cameroun est de 53%. La demande croĂ®t actuellement de 7,5% par an. Cela signifie qu’une augmentation de capacitĂ© de 75 Ă  100 mĂ©gawatts est nĂ©cessaire chaque annĂ©e pour satisfaire cette demande« , a-t-il dit Ă  Xinhua.

Pour relever le dĂ©fi, le gouvernement camerounais a lancĂ© au cours des cinq dernières annĂ©es une multitude de projets (centrale Ă  gaz de Kribi, centrale Ă  fioul lourd de la Dibamba, barrages de Lom Pangar, Memve’ele et MĂ©kin). En dehors de Makay, plusieurs autres sont annoncĂ©s pour les prochaines annĂ©es (Menchum, Mini-Warak, etc.), a indiquĂ© le ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna.

L’accent est mis sur les Ă©nergies renouvelables. Pour attirer les investisseurs, des facilitĂ©s fiscales et d’autres avantages sont accordĂ©s, a prĂ©cisĂ© le ministre.

Mais pour le directeur gĂ©nĂ©ral d’EnĂ©o, il reste un grand dĂ©fi Ă  relever pour concilier le coĂ»t des investissements avec le pouvoir d’achat faible des consommateurs camerounais, lesquels se plaignent des tarifs Ă©levĂ©s de l’Ă©lectricitĂ©, et la demande des industries.

De son cĂ´tĂ©, le gouvernement camerounais dĂ©clare mener des efforts en vue de moderniser le rĂ©seau de transport d’Ă©lectricitĂ© connu pour ĂŞtre vĂ©tuste et rĂ©duire les disparitĂ©s d’accès entre les milieux urbains et ruraux. La volontĂ© est affirmĂ©e Ă  cet effet pour la rĂ©alisation des interconnexions entre les pĂ´les Sud, Nord et Est.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut