Opinions › Tribune

Pénurie de formol dans les morgues: la Comicodi interpelle le Minsanté

Par Shanda Tonme

Monsieur le Ministre, La Commission indĂ©pendante contre la corruption et la discrimination vous prĂ©sente ses compliments, et s’empresse de vous porter les graves et lĂ©gitimes inquiĂ©tudes des citoyennes et citoyens, relativement Ă  la pĂ©nurie de formol dans les formations sanitaires publiques.

En effet la situation a atteint un point critique, au point où même des médecins décédés, ne peuvent pas bénéficier de ce produit crucial pour la conservation de leur reste. De plus en plus des corps sont soit mal embaumés, soit pas embaumés du tout et balancés dans des caisses voire carrément au sol dans des salles infectes.

La Commission attire votre plus grande attention, sur le vĂ©ritable problème de santĂ© publique que constitue un tel manquement, dans des milieux hospitaliers oĂą les conditions d’hygiène et de stĂ©rilisation des espaces et des Ă©quipements vitaux, ne respectent pas dĂ©jĂ  les normes techniques et scientifiques requises.

La Commission s’interroge profondĂ©ment, sur la signification Ă  donner Ă  la pĂ©nurie de formol dans le pays, et exige une enquĂŞte appropriĂ©e pour Ă©tablir la chaĂ®ne de responsabilitĂ©. Il y a Ă©galement lieu, de s’interroger sur l’absence d’une structure de production de ce produit au Cameroun. Pourquoi l’Etat ne s’en chargerait-il pas, au regard du caractère stratĂ©gique pour la santĂ© publique ? La mauvaise conservation des corps, au-delĂ  de constituer une faute inacceptable, est aussi un manque de respect choquant et impardonnable pour les dĂ©funts.


Dans cette attente de votre prompte et salutaire rĂ©action, la commission saisi l’occasion pour vous assurer sa fraternelle considĂ©ration citoyenne./.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut