Santé › Actualité

Polio: le Cameroun vaccine les enfants dans les zones transfrontalières

C’est l’une des mesures prises par le NigĂ©ria, le Niger, la RCA, le Tchad et le Cameroun pour prĂ©venir une exportation du virus

L’Ă©pidĂ©mie de polio au NigĂ©ria est une consĂ©quence directe de l’insĂ©curitĂ© dans la rĂ©gion du Lac Tchad. Pour prĂ©venir une exportation du virus dans les pays voisins, le NigĂ©ria, le Niger, le Cameroun, la RĂ©publique Centrafricaine (RCA) et le Tchad organisent une rĂ©ponse de manière synchronisĂ©e et coordonnĂ©e entre les cinq pays. La coopĂ©ration inter-gouvernementale est essentielle, notamment pour vacciner les enfants dans les zones transfrontalières et difficiles Ă  atteindre ainsi les enfants dĂ©placĂ©s Ă  cause de la crise.

« L’Ă©pidĂ©mie au NigĂ©ria menace l’Ă©radication totale de la poliomyĂ©lite en Afrique qui, pourtant, est Ă  portĂ©e de main au cours des prochaines annĂ©es. Nous appelons les gouvernements nationaux, les collectivitĂ©s et les travailleurs en première ligne Ă  coopĂ©rer pour arrĂŞter d’urgence la transmission du virus en Afrique », a ajoutĂ© le ReprĂ©sentant de l’OMS au Tchad, Jean Marie Vianny Yameogo.

Le Tchad a été certifié comme pays libéré de la poliomyélite le 30 juin 2016, mais le risque de la propagation du virus reste important. Les autorités tchadiennes et les partenaires restent déterminés à poursuivre les efforts visant à renforcer le programme de vaccination et de surveillance épidémiologique en vue de maintenir le statut récemment obtenu au Tchad.

« Nous avons parcouru un long chemin depuis 2011, quand la polio Ă©tait un vrai problème de santĂ© publique. Depuis juin 2012, aucun cas de poliovirus sauvage n’a Ă©tĂ© dĂ©clarĂ© au Tchad. Nous devons prĂ©server par tous les moyens ces gains durement acquis. Aucun enfant ne devrait souffrir de cette maladie dĂ©vastatrice. Nous saluons les efforts de tous pour atteindre chaque enfant au Tchad, et en particulier, les intervenants de première ligne, les agents de santĂ©, les vaccinateurs, les relais communautaires mais surtout toutes les familles qui participent Ă  la vaccination de leurs enfants », a dĂ©clarĂ© le ReprĂ©sentant de l’Unicef au Tchad, M. Philippe Barragne-Bigot.


L’Unicef et l’OMS accompagnent les gouvernements dans l’achat et le transport des vaccins, la mise en uvre et l’Ă©valuation des activitĂ©s sur le terrain, notamment la formation des agents de santĂ© et la communication au niveau communautaire pour promouvoir la vaccination au sein des populations les plus vulnĂ©rables.


who.int)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut