Dossiers › Focus

Pr. Claude AbĂ©: «C’est une provocation de trop du gouvernement»

Le sociologue estime que les ministres et leurs familles sont suffisamment riches et trop bien traitĂ©s pour en plus bĂ©nĂ©ficier d’une couverture sanitaire aux frais du contribuable

Le ministère de la SantĂ© publique a rĂ©cemment pris une assurance maladie pour les membres du gouvernement et assimilĂ©s ainsi que leurs familles respectives. Quel commentaire vous suggère d’emblĂ©e cet acte?
Je suis particulièrement choquĂ© parce que l’indĂ©cence a atteint les sommets inĂ©galables ou alors des profondeurs telles que nous ne savons pas que nous avons atteint le fond et on continue Ă  creuser. Parce que quand on voit le rythme de vie des membres du gouvernement et assimilĂ©s aux frais de la princesse, on comprend mal qu’il faille de nouveau les prendre en charge avec leur famille dans la cadre d’une assurance maladie. Et c’est le contribuable, c’est-Ă -dire le petit peuple qui lui n’arrive pas dĂ©jĂ  Ă  se soigner, qui doit maintenant soigner des gens qu’il nourrit dĂ©jĂ  et encadre suffisamment bien. Il me semble lĂ  que c’est une provocation de trop de la part du gouvernement. Quand vous regardez ailleurs, dans les pays tels que le Gabon Ă  cĂ´tĂ©, la CĂ´te-d’Ivoire, l’Afrique du Sud, on est allĂ© vers la sĂ©curitĂ© sociale et l’universalisation de l’accès Ă  l’assurance. Dans le cas qui est le nĂ´tre, il y a un peuple qui est utile c’est-Ă -dire ceux-lĂ  qui sont au poste, qui ne sont pas nĂ©cessairement au poste parce qu’ils sont les meilleurs mais parce que discrĂ©tionnairement ont les y a mis et c’est le bas peuple qui est le peuple inutile qui doit pouvoir les soigner. Je trouve pour ma part que c’est indĂ©cent et abject, s’il reste encore un peu de morale publique au Cameroun, il est temps de remettre en question ce marchĂ© public-lĂ .

On parle depuis quelques annĂ©es de l’assurance maladie pour tous, de la scission de la Cnps en deux entitĂ©s, mais ces dossiers restent toujours dans les tiroirs, qu’en penser?
Aujourd’hui la Cnps aurait dĂ» servir de sĂ©curitĂ© sociale. C’est vers cela que les pays qui veulent effectivement Ă©merger tendent. Si nos hĂ´pitaux sont devenus des mouroirs aujourd’hui, c’est parce que la Cnps elle-mĂŞme est un acteur de ces mouroirs-lĂ . A mon sens, c’est une boite qu’on doit dissoudre pour crĂ©er une assurance maladie et une sĂ©curitĂ© sociale dans le contexte du Cameroun et vous savez qu’au Cameroun on a crĂ©Ă© une manière de rĂ©soudre les problèmes: c’est d’en parler et dès qu’on a fini d’en parler, le problème a Ă©tĂ© rĂ©solu et on passe Ă  autre chose comme une sorte de nĂ©antisation par la parole. Je dis que c’est une provocation de plus et si demain les Camerounais se rendaient compte de cela, que c’est dĂ©sormais eux avec leur argent, l’argent des contribuables que les ministres et leurs familles vont dĂ©sormais ĂŞtre soignĂ©s, il y a fort Ă  craindre qu’Ă  un moment il y ait un soulèvement social.

Peut-on alors dire que l’unitĂ© nationale qui a Ă©tĂ© rĂ©cemment cĂ©lĂ©brĂ©e n’est pas une unitĂ© nationale pour tous?
Non, il y a ceux qui sont unis par la pauvretĂ© et d’autres qui sont unis par la richesse. Ceux qui sont unis par la richesse et le bien-ĂŞtre, c’est une minoritĂ© pendant que les camerounais qui sont unis par la pauvretĂ©, la prĂ©caritĂ© et la vulnĂ©rabilitĂ© sont en rĂ©alitĂ© la grande majoritĂ©. C’est un leurre l’unitĂ© nationale dont on parle et il y a lĂ  une inĂ©galitĂ© de traitement des camerounais en Ă  l’accès Ă  l’assurance maladie qui est inacceptable.

Articles liés:


Cameroun: Contractualisation d’une assurance maladie pour les membres du gouvernement
Assurance maladie pour le gouvernement: Tout pour les «grands» et leurs familles

Pr. Claude Abé

afrikregard.canalblog.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut