Opinions › Tribune

Prise d’otage mĂ©diatique: Pourquoi distraire l’Afrique avec le prĂ©servatif ?

Tentative de décryptage au moment où le pape appelle à la Justice et à la réconciliation

Le tapage mĂ©diatique sur l’utilisation du prĂ©servatif qui a accompagnĂ© le voyage de Benoit XVI en Afrique, a Ă©tĂ© une manigance organisĂ©e de toute pièce par ceux qui pillent l’Afrique et veulent distraire l’opinion quand on veut poser les vrais problèmes. En tant que Camerounais fier de ma nation, je me sens trahi et insultĂ© par ces hommes de mĂ©dia qui ont dĂ©tournĂ© mon attention sur les questions de Justice et de RĂ©conciliation auxquelles le Pape veut inviter l’Afrique et le monde. Dans un premier temps, j’ai voulu laisser passer la question, la classant comme un malentendu quelconque mais l’insistance des mĂ©dia sur ce seul point m’a conduit au doute sur les intentions profondes des auteurs de la manipulation. En regardant de près, j’ai compris que ce n’est pas seulement le Pape, mais c’est l’Afrique et les Africains qui sont visĂ©s: on veut tout faire pour dĂ©nigrer l’Afrique, pour porter notre attention sur des sujets secondaires quand le Pape pointe la question de fond. Les manipulateurs ont utilisĂ© la plus vieille technique: trancher des extraits de leur contexte original et puis les charger des contenus diffĂ©rents et erronĂ©s, et les branler en fin comme des paroles du Pape. Mais les Africains se sont rendus compte et ne cessent de rĂ©agir contre cet acte de sabotage tissĂ© de mensonges et de manipulations de l’opinion. Il nous faut revenir au dĂ©bat qui intĂ©resse les Africains.

1. Une erreur grave: L’oubli du texte intĂ©gral!
Une vaste majoritĂ© de ceux qui Ă©piloguent sur les propos du Pape ignorent qu’il rĂ©pondait Ă  une question de journaliste: nous reprenons ici la question et la rĂ©ponse.
Q – Votre SaintetĂ©, parmi les nombreux maux qui affligent l’Afrique, il y a Ă©galement en particulier, celui de la diffusion du SIDA. La position de l’Eglise catholique sur la façon de lutter contre celui-ci est souvent considĂ©rĂ©e comme n’Ă©tant pas rĂ©aliste et efficace. Affronterez-vous ce thème au cours du voyage?
R – Je dirais le contraire: je pense que la rĂ©alitĂ© la plus efficace, la plus prĂ©sente sur le front de la lutte conte le SIDA est prĂ©cisĂ©ment l’Eglise catholique, avec ses mouvements, avec ses diffĂ©rentes rĂ©alitĂ©s. Je pense Ă  la CommunautĂ© de Sant’Egidio qui accomplit tant, de manière visible et aussi invisible, pour la lute contre le SIDA, aux Camilliens, Ă  toutes les s urs qui sont Ă  la disposition des malades. Je dirais qu’on ne peut pas surmonter ce problème du SIDA uniquement avec des slogans publicitaires.

Si on n’y met pas l’âme, si les Africains ne s’entraident pas, on ne peut pas rĂ©soudre ce flĂ©au par la distribution de prĂ©servatifs: au contraire, le risque est d’augmenter le problème. La solution ne peut se trouver que dans un double engagement: le premier, une humanisation de la sexualitĂ©, c’est-Ă -dire un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l’un avec l’autre, et le deuxième, une vĂ©ritable amitiĂ© Ă©galement et surtout pour les personnes qui souffrent, la disponibilitĂ©, mĂŞme au prix de sacrifices, de renoncements personnels, Ă  ĂŞtre proches de ceux qui souffrent. Tels sont les facteurs qui aident et qui conduisent Ă  des progrès visibles. Je dirais donc cette double force de renouveler l’homme intĂ©rieurement, de donner une force spirituelle et humaine pour un juste comportement Ă  l’Ă©gard de son propre corps et de celui de l’autre, et cette capacitĂ© de souffrir avec ceux qui souffrent, de rester prĂ©sents dans les situations d’Ă©preuve. Il me semble que c’est la juste rĂ©ponse, et c’est ce que fait l’Eglise, offrant ainsi une contribution très grande et importante. Nous remercions tous ceux qui le font. (Source: VIS)

2. RĂ©actions des jeunes camerounais: Les Africains ne sont pas dupes!
Fotso Appolin, 32 ans, Doctorant en Biologie, YaoundĂ©:  » J’ai l’impression que tout le monde se mĂ©prend sur les paroles du Pape y compris les Français qui boycottent sa visite au Cameroun en se focalisant uniquement sur sa dĂ©claration sur le SIDA. D’après mon analyse, le Pape n’a pas dit que le prĂ©servatif Ă©tait vecteur du SIDA, mais qu’elle aggravait la situation. Pourquoi? Vous ĂŞtes d’accord que le prĂ©servatif installe l’homme dans un confort immoral, dans une posture de sĂ©curitĂ© qui le pousse Ă  amplifier son spectre d’action puisque se dit-il, je suis protĂ©gĂ©. Cette situation de pseudo totale confiance en son Protecteur dĂ©bouche forcement sur un sentiment de toute puissance, et c’est quand on s’attend le moins que le pire arrive. Appliquez-le Ă  toutes les situations de la vie et vous verrez que cela se justifie. Pourquoi refuse-t-on d’accepter que l’abstinence et la fidĂ©litĂ© rĂ©duisent la transmission du SIDA.
Bien sĂ»r cela semble bien difficile au regard de tout ce qui se dĂ©roule autour de nous, mais il faudrait au moins commencer par l’admettre et demander Ă  ceux qui le veulent bien de retourner aux valeurs morales qui n’exigent pas l’utilisation des condoms. En tant qu’autoritĂ© morale, le Pape a bien le devoir de prescrire Ă  ceux qui veulent l’entendre la voix qui sauve. Pas de quoi en faire un procès d’intention. Il a dĂ©livrĂ© un message, que celui qui a des oreilles entende et si tu n’en as pas, bon pied la route! »


Kengne Tchamou Gabriel, 34 ans, PrĂŞtre et Enseignant, Bafoussam :  » Très bonne analyse, Appolin! Et puis, dans la vie, il faut apprendre Ă  rester dans le sujet. A mon avis, la nĂ©cessitĂ© ou non du port du prĂ©servatif n’Ă©tait pas au c ur de son intervention. En insistant trop lĂ -dessus, j’ai l’impression qu’on se laisse dĂ©tourner de l’essentiel. Pourquoi oublie-t-on si facilement qu’il a prescrit la juste solution: UNE HUMANISATION DE LA SEXUALITE ? VoilĂ  l’essentiel. Et puis, il faut se rendre compte que le taux de prĂ©valence du VIH est très Ă©levĂ© dans les rĂ©gions du monde oĂą le prĂ©servatif est le plus distribuĂ©. Je me trompe ? Bien de choses Ă  vous! »

3. Pourquoi a-t-on si peur quand on veut parler justice?
En lisant les rĂ©actions sur les grandes chaines de communication j’ai Ă©tĂ© sidĂ©rĂ©: C’est vraiment surprenant que les propos du Pape aient suscitĂ© plus de polĂ©mique dans certains pays Ă©trangers que sur le continent. Heureusement, les Africains ont bien perçu les astuces des dĂ©tracteurs du Pape et de l’Afrique. Tout est fait pour dĂ©tourner l’attention de l’opinion internationale sur la question de Justice et de rĂ©conciliation. La visite du Pape en Afrique et son message sont un acte de courage et d’amour pour la dignitĂ© des Africains. On ne peut pas prĂ©tendre sauver l’Afrique avec la publicitĂ© des prĂ©servatifs. Nous, Africains, avons besoin de respect, de justice et de rĂ©conciliation!

Le Pape veut toucher les questions que l’on veut camoufler. Comment a-t-on si vite oubliĂ© que la maladie qui tue le plus en Afrique est bien le paludisme (malaria) et non le SIDA? Pourquoi ne travaillons-nous pas encore plus Ă  l’Ă©radication de la malaria en Afrique? Pourquoi ne rappelons-nous pas aux firmes thĂ©rapeutiques qui dĂ©tiennent les brevets de faire que les traitements soient Ă  la bourse des populations africaines? Je pense que les grands de ce monde ont peur de ce que l’Afrique pourra devenir avec une population nombreuse et forte. On ignore que le prĂ©servatif, longtemps avant le SIDA, est nĂ© pour le contrĂ´le des naissances et donc de la population, et continue Ă  jouer ce rĂ´le, mĂŞme en protĂ©geant contre le SIDA. Pourquoi ne pas faire un vaste programme de soin des victimes du SIDA Ă  des prix raisonnables?
Il semble que la publicitĂ© de la misère en Afrique consolerait les masses dĂ©munies des autres continents. Les grands de ce monde ont peur de manquer de lieu oĂą ils pourront de temps en temps dĂ©tourner l’attention de leur propre population quand ils exigent un mieux ĂŞtre: il est plus facile de faire une publicitĂ© des sans papiers qui pĂ©rissent en MĂ©diterranĂ©e que de faire un reportage sĂ©rieux sur le pillage du diamant, de l’or, du pĂ©trole et autres ressources des pays africains.

Pouvons-nous avoir le courage de revisiter les questions douloureuses comme celle de la tentative d’enlèvement des enfants tchadiens qui a eu une issue biaisĂ©e Ă  cause de l’intervention du gouvernement français? Pouvons-nous savoir ce qui s’est passĂ© avec les infirmières bulgares qui Ă©taient arrĂŞtĂ©es en Lybie pour avoir inoculĂ© le virus du SIDA aux enfants? ?
Il y a un peu plus d’un an, quand le prĂ©sident français, en visite Ă  Dakar, a voulu donner ses leçons Ă  l’Afrique, il avait complètement oubliĂ© de souligner que son pays fait partie de ceux qui ont ruinĂ© le continent. Toutes les puissances esclavagistes et colonisatrices doivent savoir que le temps de la vĂ©ritĂ©, de la justice et de la rĂ©conciliation est arrivĂ©. Les Africains n’ont pas besoin de puissances extĂ©rieures qui doivent dire au Pape ce qu’il doit dire en Afrique. Que ceux qui se soucient de l’Afrique reconnaissent l’esclavage comme crime contre l’humanitĂ© et payent les rĂ©parations, qu’ils reconnaissent la colonisation comme crime contre la dignitĂ© humaine et source du dĂ©sĂ©quilibre mondial.

Voulez-vous savoir ce dont l’Afrique a besoin ? Et oui, pas de la publicitĂ© de ceux qui cherchent Ă  s’agrandir en montrant la misère des autres. L’Afrique a besoin d’un ordre Ă©conomique mondiale juste, l’Afrique a besoin du rapatriement des capitaux qui sont engloutis dans les banques Ă©trangers, l’Afrique veut que cesse le marchĂ© des armes qui alimente les guerres Ă  odeur de petro-diamant, l’Afrique a besoin que les mercenaires Ă©trangers qui dĂ©stabilisent les Etats sortent de l’ombre. L’Afrique veut que les multinationales pratiquent un commerce juste et que les biens du sol et du sous-sol bĂ©nĂ©ficient Ă  tous y compris Ă  ses propres enfants qui meurent sur le sentier de la quĂŞte d’un mieux ĂŞtre.
Le message de l’Afrique au monde est le suivant: Ayons le courage d’accepter la justice et la rĂ©conciliation! Ne nous laissons par distraire par ceux qui poursuivent leurs intĂ©rĂŞts inavouĂ©s en usant et en abusant des Africains. Le Pape a offert un instrument de travail pour la Justice et la RĂ©conciliation: penchons-nous sur ce thème si nous avons le courage de le faire!

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut