Politique › Institutionnel

Promotion du bilinguisme: Profil des membres de la commission

©Droits réservés

CrĂ©Ă©e le 23 janvier 2017 après les revendications liĂ©es Ă  la crise anglophone, la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et le multiculturalisme (CNPBM) a dĂ©sormais un prĂ©sident, un vice-prĂ©sident et des membres. La plupart d’entre eux est bien connue du public

Peter Mafany Musongue, 74 ans, siège au Parlement depuis 2013 en tant que sĂ©nateur (nommĂ©) du Rassemblement dĂ©mocratique du peuple camerounais (Rdpc). C’est ainsi qu’il a signĂ© son grand retour en politique. Premier ministre de 1996 Ă  2004, le grand chancelier des ordres nationaux va donc prĂ©sider aux destinĂ©es de la CNPBM pendant les cinq prochaines annĂ©es. Originaire de BuĂ©a, dans le Fako (Sud-Ouest), diplĂ´mĂ© de l’universitĂ© amĂ©ricaine de Stanford, Mafany a commencĂ© sa carrière en tant qu’ingĂ©nieur au ministère de l’Équipement au dĂ©but des annĂ©es 1970, avant de prendre la direction gĂ©nĂ©rale du Laboratoire national de gĂ©nie civil (LabogĂ©nie) en 1980, puis de la Cameroon Development Corporation jusqu’en 1996.

Oumarou Djika Saïdou a été secrétaire général du ministère des Mines et de l’Energie, entre autres. Le désormais vice-président du CNPBM était à la retraite jusqu’à sa nomination.

Dans la constitution de cette commission, on retrouve d’autres anciens membres du gouvernement. Ama Tutu Muna, 57 ans (le 17 juillet prochain), a été ministre des Arts et de la Culture de 2007 à 2015. La fille de Salomon Tandeng Muna a aussi été secrétaire d’Etat au Commerce de 2004 à 2007. Benjamin Itoé, né en 1942, magistrat, plusieurs fois ministre, de la Justice, notamment ; David Abouem à Tchoyi a été ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique entre 1984 et 1985.

Des universitaires ont aussi été associés à la gestion de cet organe, comme Françoise Ndanga Angouing, mais aussi comme l’ancien secrétaire général de l’Assemblée nationale, Samuel Effoua Mbozo’o, actuel doyen de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’université de Douala. Mme Djanabou Bakary et le Dr Amadou Mohamadou Baba enseignent à l’Université de Maroua.


Dans la catégorie de la société civile, on retrouve George E. Ngwane, Jean Marc Afesi Mbafor, le président du Conseil national de la Jeunesse du Cameroun (CNJC). L’on a également des représentants du barreau comme Me Nicodemus Halle. L’abbé Jean Marie Bodo représente le clergé.

Le Dr. Pierre Vincent Ngambo Fondjo, autre membre de la CNPBM, est secrétaire général du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut