Santé › Actualité

Cameroun : les propositions du Symec pour le financement de l’assurance maladie universelle

Au Cameroun, certaines personnes trouvent la mort parce qu'elles n'ont pas d'argent pour se soigner. ©Droits réservés

Les médecins du Cameroun proposent, entre autres choses, des cotisations salariales de l’ordre de 5% ainsi que l’imposition d’un forfait mensuel de 1000 F.CFA pour les chômeurs et étudiants.

Le Syndicat des médecins du Cameroun (Symec) a mis au point un plan de financement de l’assurance maladie universelle dans le pays. Ce dernier est centré autour de la participation de tous les Camerounais dans le développement du projet, ce par le biais des cotisations. A ce titre, le Symec propose qu’un pourcentage de 5% soit retenu sur les salaires.

Pour ce qui est du secteur informel, le Symec recommande de prélever un pourcentage du revenu des travailleurs calculé sur la valeur imposable. Même les chômeurs, les élèves et les étudiants ont leur contribution dans ce plan de financement. Une cotisation mensuelle de 1000 francs CFA devrait leur être imposée dans ce sens.

Autre volet du plan proposé par les médecins est la mise en place d’une taxe santé dans les secteurs du transport aérien (5000 F.CFA par passager), la douane (10 000 F.CFA par tonnes de marchandise), de la téléphonie mobile (0,5%). Le secteur des brasseries se verrait, selon les médecins, attribué une taxe d’environ 50 F.CFA par bouteille de bière.

L’assurance maladie universelle est une exigence du Symec, placé au centre d’une grève qu’il observe depuis le 15 mai jusqu’à ce mercredi. Elle concerne, selon les explications du ministre de la Santé André Mama Fouda, l’organisation et le financement de la demande des soins compris dans un paquet dont la validation, par le comité technique national, se fera à la mi-juin 2017.

D’après André Mama Fouda, «l’affiliation par un système d’immatriculation biométrique avec l’assistance des communes, du recouvrement des contributions des travailleurs et retraités du secteur informel», sont des préalables à l’opérationnalisation d’une assurance maladie universelle au Cameroun, avec un accent sur la mise au point d’un cadre législatif et d’une gouvernance adéquate.


 

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut