Politique › Institutionnel

Refonte des listes électorales: On attend encore les modalités

Une information laisse entrevoir que la refonte risque de ne pas s’opĂ©rer pour les Ă©lections lĂ©gislatives et municipales prĂ©vues en 2012

Selon une information rendue publique par le quotidien Ă  capitaux publics [Cameroon-Tribune], la refonte Ă©lectorale au Cameroun rĂ©cemment annoncĂ©e Ă  la sortie d’un rencontre extraordinaire d’Elections Cameroon (ELECAM), l’organe en charge de la gestion des Ă©lections, pourrait ne pas dĂ©buter immĂ©diatement. Il faut attendre la dĂ©cision du Directeur gĂ©nĂ©ral des Elections qui devra en prĂ©ciser les modalitĂ©s, peut-on lire dans ce journal Ă  propos du dĂ©but des opĂ©rations de refontes. Un avis commentĂ© par un expert des questions Ă©lectorales, mais proche du pouvoir. Après l’annonce de la refonte des listes Ă©lectorales faites hier par le Conseil Ă©lectoral, il reste maintenant attendu la dĂ©cision du Directeur gĂ©nĂ©ral des Elections qui viendra fixer les modalitĂ©s d’organisation de cette refonte. La dĂ©cision doit donner la durĂ©e et la portĂ©e de l’opĂ©ration, prĂ©cise Abdoulkarimou auteur d’un livre sur les Ă©lections au Cameroun. Cette position pousse certains observateurs Ă  dire que la direction gĂ©nĂ©rale d’ELECAM, pourrait tout aussi bien lancer les opĂ©rations de refonte après le dĂ©roulement des lĂ©gislatives et municipales, ce qui finalement aurait aucun un effet sur l’objectif d’alternance du pouvoir. Une prĂ©cision de taille qui vient un peu ternir ce que certains acteurs politiques avaient dĂ©jĂ  perçu comme une victoire acquise. Cette prĂ©cision n’avait pas Ă©tĂ© donnĂ©e lorsque l’annonce de la refonte Ă©tait faite Ă  la radio d’Etat, la CRTV.

Le message passĂ© mardi 06 janvier 2012, indiquait simplement que l’organe Ă©lectoral camerounais invite les citoyens en âge de voter (environ 9 millions de personnes sur une population totale de 19,4 millions) Ă  se prĂ©senter le moment venu devant les commissions mixtes Ă©lectorales compĂ©tentes pour leur inscription sur les listes Ă©lectorales. Cette opĂ©ration remplace la rĂ©vision (concernant les personnes non enregistrĂ©es dans les anciens registres Ă©lectoraux) actuellement en cours, avait expliquĂ© le prĂ©sident d’ELECAM, Samuel Fonkam Azu’u, dans une intervention Ă  la CRTV. Pour les analystes proches de l’institution ELECAM, on tente aussi de minimiser l’impact de l’action des pressions dans le revirement sur la question des listes Ă©lectorales. La refonte on se souvient Ă©tait une des principales revendications des partis de l’opposition, avant les prĂ©sidentielles de 2011. Une revendication soutenue par certains observateurs Ă©trangers. La loi n°2011/002 du 6 mai 2011 modifiant et complĂ©tant certaines dispositions de la loi n°92/010 du 17 septembre 1992 fixant les conditions d’Ă©lection et de supplĂ©ance Ă  la prĂ©sidence de la RĂ©publique en son article 36 (nouveau) en son alinĂ©a 2 indique, Ă  cet effet, que le Directeur gĂ©nĂ©ral des Elections peut, Ă  l’occasion de la rĂ©vision annuelle, après avis conforme du Conseil Ă©lectoral, ordonner par dĂ©cision, une refonte complète des listes Ă©lectorales, a expliquĂ© une fois encore Abdoulkarimou, selon un commentaire rapportĂ© pas Cameroon-Tribune. Sur les registres Ă©lectoraux de la prĂ©sidentielle, de nombreux cas de doublons avaient Ă©tĂ© signalĂ©s, de mĂŞme que la prĂ©sence de personnes dĂ©cĂ©dĂ©es. ELECAM avait admis ces dysfonctionnements. Paul Biya avait Ă©tĂ© rĂ©Ă©lu pour un sixième mandat lors d’une prĂ©sidentielle de 2011 très contestĂ©e et par l’opposition et certains observateurs internationaux. Lors de son investiture, M. Biya avait promis de «perfectionner» le système Ă©lectoral. Le rythme d’exĂ©cution de la promesse risque de ne pas arranger tout le monde.


Les bulletins de vote lors de la présidentielle

Journalducameroun.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut