International › AFP

Religion: Kiev reporte le vote sur un projet de loi critiqué par Moscou

Le Parlement ukrainien a reportĂ© jeudi le vote sur un projet de loi controversĂ© visant Ă  imposer des restrictions sĂ©vères sur les activitĂ©s de la branche locale de l’Eglise orthodoxe russe, qui avait suscitĂ© une vive critique de la Russie.

Le parti prĂ©sidentiel de Petro Porochenko n’a pas rĂ©ussi Ă  s’assurer assez de soutien au parlement pour faire adopter la loi jeudi, a expliquĂ© un membre de ce parti, Oleksiy Gontcharenko.

« Notre fraction a dĂ©cidĂ© que le projet de loi n’Ă©tait pas prĂŞt pour l’examen. Pour cette raison, il ne sera pas examinĂ© aujourd’hui », a-t-il dĂ©clarĂ© Ă  l’agence de presse Interfax-Ukraine.

Il n’Ă©tait pas clair dans l’immĂ©diat quand le document sera soumis au parlement.

Le projet de loi prĂ©voit que les organisations religieuses dont la direction est basĂ©e dans un « Etat agresseur » — un terme souvent utilisĂ© par Kiev pour dĂ©signer la Russie — soient obligĂ©es de s’enregistrer de nouveau auprès des autoritĂ©s ukrainiennes et d’ĂŞtre placĂ©es sous leur surveillance.

Le document stipule Ă©galement que les Ă©glises russes en Ukraine qui « violent systĂ©matiquement la loi ukrainienne » se verront retirer l’autorisation d’exercer leurs activitĂ©s dans le pays et seront interdites.

Ce projet de loi a suscitĂ© une vive critique du patriarche russe Kirill selon lequel cette initiative « menace les droits constitutionnels de millions de croyants ukrainiens ».


« Cela pourrait provoquer une vague de violence et une nouvelle saisie des Ă©glises (russes) et aboutir Ă  une escalade du conflit intercommunautaire en Ukraine », a-t-il mis en garde dans un communiquĂ©.

« C’est une question très douloureuse pour les fidèles de l’Eglise orthodoxe russe », a dĂ©clarĂ© jeudi Ă  la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qualifiant d' »inacceptable tout acte qui irait Ă  l’encontre des intĂ©rĂŞts de l’Eglise russe en Ukraine ».

Kirill accuse l’Ukraine d’avoir saisi illĂ©galement entre 2014 et 2016 plus de 40 Ă©glises, situĂ©es sur le territoire ukrainien, mais dĂ©pendantes du patriarcat de Moscou, et redoute que l’adoption de ce projet de loi ne rende la saisie lĂ©gitime.

Kiev et ses alliĂ©s occidentaux accusent Moscou de soutenir militairement les rebelles prorusses de l’est de l’Ukraine dans le conflit qui a fait plus de 10.000 morts depuis son Ă©clatement en avril 2014, le Kremlin rejetant fermement ces accusations.

La plupart des croyants en Ukraine sont adeptes de la branche ukrainienne de l’Eglise chrĂ©tienne orthodoxe.

Les fidèles des Ă©glises dirigĂ©es par le patriarcat de Moscou vivent essentiellement dans l’est rebelle.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut