› International

Rio+20: « Allo Terriens, ici planète en danger! »

Les dirigeants du monde entier sont réunis pour entériner (ou pas) les maigres avancées faites dans les discussions

Un petit rappel. La première confĂ©rence des Nations Unies sur l’environnement a eu lieu en 1972 Ă  Stockholm. Pour la première fois, il y Ă©tait question de l’avenir de la planète, de l’Ă©puisement de ses ressources, de la pollution. Puis en 1992, la confĂ©rence de Rio a eu un effet fondateur : c’est Ă  cette occasion que l’on a adoptĂ© le fameux « Agenda 21 », plan de dĂ©veloppement durable pour le XXIe siècle, dans les domaines de la pauvretĂ©, du logement, de la pollution, de la dĂ©sertification, de l’agriculture, de la gestion des dĂ©chets, etc. 20 après la première confĂ©rence de Rio, ce nouveau rendez-vous se voulait celui de tous les dĂ©fis. Si Ă  peu près tout le monde reconnait qu’il « faut faire quelque chose », chacun se dĂ©file pour appliquer les remèdes.

A quoi s’attendre ?
Depuis la première ConfĂ©rence de Rio, les rapports du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), du WWF ou encore de l’Agence internationale de l’Ă©nergie se succèdent et se ressemblent tous. Ils dressent un bilan des plus pessimistes sur notre capacitĂ© Ă  enrayer la dĂ©gradation de la planète (dĂ©sertification des terres agricoles, chute de la biodiversitĂ©, rĂ©chauffement climatique…) Or, si l’on en croit les responsables de la sociĂ©tĂ© civile prĂ©sents Ă  Rio, les quelques 86 chefs d’Etats et de gouvernement prĂ©sents vont avoir du pain sur la planche. MĂŞme si au cours des deux dernières semaines les nĂ©gociateurs ont travaillĂ© d’arrache-pied. C’est Ă  prĂ©sent aux dirigeants de confĂ©rence mettre la touche finale Ă  un projet de dĂ©claration qu’ils ratifieront vendredi Ă  l’issue du sommet. L’accord sur l’accord Ă  soumettre est intervenu Ă  l’arrachĂ©, après des heures de nĂ©gociations, d’allers-retours, de sĂ©ances interrompues, de menaces feutrĂ©es et de discussions ardues. Il s’agissait de parvenir Ă  un engagement de la communautĂ© internationale en faveur d’un dĂ©veloppement conciliant protection de l’environnement et Ă©radication de la pauvretĂ© , les nĂ©gociations entre les diffĂ©rentes parties qui se dĂ©roulent depuis dĂ©but juin Ă  Rio sont extrĂŞmement laborieuses.

Une cĂ©rĂ©monie d’ouverture tout en symboles
Un petit film de trois minutes pour attirer l’attention, « L’Ă©tat de la planète, bienvenue dans l’anthropocène », a montrĂ© les dĂ©gâts occasionnĂ©s par les hommes pendant cette pĂ©riode chronologique commençant Ă  la rĂ©volution industrielle. Puis le vibrant plaidoyer d’une jeune Ă©tudiante nĂ©o-zĂ©landaise de 17 ans, Brittany Trifold. Elle a interpellĂ© les grands de ce monde : « J’ai du feu dans mon c ur, je suis en colère contre l’Ă©tat du monde », a-t-elle lancĂ©. « Etes-vous ici pour vous sauver la face, ou pour nous sauver ? ». VoilĂ  le dĂ©cor plantĂ©. Ban Ki-moon, le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral des Nations Unies d’ajouter dans son discours que depuis le sommet de la Terre de 1992, « le progrès a Ă©tĂ© trop lent ». « Nous avons une deuxième chance », a-t-il ajoutĂ©, en appelant les leaders prĂ©sents Ă  ratifier le texte en 50 pages, durement nĂ©gociĂ©. Cet accord propose notamment un renforcement du Programme des Nations-Unies pour l’environnement (PNUE), pour lui donner plus d’efficacitĂ©, et une dĂ©finition d’ici trois ans d’objectifs du dĂ©veloppement durable, du type des objectifs du MillĂ©naire pour le dĂ©veloppement, qui viennent Ă  Ă©chĂ©ance en 2015. Ce Ă  quoi s’oppose farouchement les Etats Unis et la Chine dont les modes de production et de consommation sont montrĂ©s du doigt par les autres pays, les europĂ©ens et les africains en l’occurrence. On notera d’ailleurs que les chefs des grandes puissances Ă©conomiques que sont le prĂ©sident amĂ©ricain Barack Obama, le Premier ministre britannique David Cameron, la chancelière allemande Angela Merkel, le prĂ©sident russe Vladimir Poutine sont absents de Rio. Ils n’entendront alors peut-ĂŞtre pas la planète en souffrance se rappeler aux bons souvenirs de ses habitants : allo terriens, ici la Terre !


Photo de famille Ă  l’issue de la cĂ©rĂ©monie d’ouverture, le 20 juin 2012

AFP/Evaristo Sa)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut