Sport › Autres sports

Rugby : Philippe Saint-André va entraîner le Cameroun

Philippe Saint-André. © Droits réservés

A l’occasion de la Coupe d’Afrique des nations de rugby, l’ancien sĂ©lectionneur du XV de France va se charger de l’encadrement technique des Lions de la balle ovale

A l’initiative de Georges Ngono, un de ses anciens coĂ©quipiers de Romans, devenu membre de la fĂ©dĂ©ration camerounaise de Rugby, Philippe Saint-AndrĂ© va entraĂ®ner ponctuellement et surtout bĂ©nĂ©volement la sĂ©lection nationale du Cameroun qui se prĂ©pare pour la Bronze Africa cup. Une compĂ©tition qu’elle disputera Ă  domicile face au Nigeria et Ă  l’AlgĂ©rie, du 6 au 13 mai prochain. Philippe Saint-AndrĂ© qualifie dĂ©jĂ  l’expĂ©rience d' »exceptionnelle », lui qui n’a jamais mis pied au Cameroun. Mais, l’ancien entraĂ®neur du XV de France se rĂ©jouit dĂ©jĂ  de l’aventure humaine qu’il s’apprĂŞte Ă  vivre au pays de Samuel Eto’o, mĂŞme si elle ne va durer que deux semaines.

Philippe Saint-AndrĂ© a quittĂ© les bancs de touche depuis un an et demi. Ce retour…au Cameroun, a de quoi surprendre. D’autant plus qu’il n’a jamais acceptĂ© de coacher une sĂ©lection africaine. « Je vais donc pouvoir remettre le short et reprendre du plaisir sur le terrain », a-t-il confiĂ© Ă  Rfi. Les joueurs camerounais? Il commence Ă  connaĂ®tre. « Il y a actuellement dix-huit Ă  vingt joueurs qui Ă©voluent en France, du Top 14 Ă  la FĂ©dĂ©rale 2 ou la FĂ©dĂ©rale 3 [de la première Ă  la cinquième division française, Ndlr]. On connait certains joueurs comme Olivier Missoup du Racing 92, Arsène Nnomo du club d’Agen ou Christian Njewel qui joue en seconde ligne au LOU (Lyon). On essaye de rapatrier tous ces joueurs pour vivre une aventure exceptionnelle : reprĂ©senter leur pays. Les Camerounais n’ont pas disputĂ© de match depuis de nombreuses annĂ©es », dĂ©veloppe-t-il.

Objectif, Mondial 2023


Phillipe Saint-AndrĂ© fait Ă©galement montre de beaucoup d’ambition.«Ils (les Lions) sont dĂ©jĂ  Ă©liminĂ©s de la course Ă  la qualification pour la Coupe du monde 2019. Mais pourquoi ne pas crĂ©er une bonne Ă©quipe afin de prĂ©tendre Ă  la qualification pour 2023?», projette-t-il.

Ancien capitaine du XV de France, avec lequel il a joué 69 matches durant les années 1990, celui qu’on surnomme « PSA » a notamment fini troisième de la Coupe du monde 1995 et a gagné le Tournoi des Cinq Nations en 1993. En 1998, cet ailier devient entraîneur de clubs. Depuis, il a coaché en Grande-Bretagne (Gloucester et Sale) et en France (Bourgoin-Jallieu et Toulon), avant de prendre les commandes de la sélection française, de 2011 à 2015. Un mandat mitigé qui l’a vu quitter les terrains, après une lourde défaite face à la Nouvelle-Zélande en quart de finale de la Coupe du monde 2015.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut