International â€ș APA

Sénégal : 4000 participants au 12e concours des 10 mots de la Francophonie

Plus de 4000 Ă©lĂšves des Ă©coles privĂ©es et publiques du SĂ©nĂ©gal ont pris part au concours 2017 des 10 mots de la Francophonie, a indiquĂ©, vendredi Ă  Dakar, Ki Boureima Jacques.Selon le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la ConfĂ©rence des ministres de l’Ă©ducation des États et Gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN), pour cette 12e Ă©dition, il y a eu un record de participation des pays et le SĂ©nĂ©gal Ă  lui seul a enregistrĂ© ‘’la participation de plus de 4000 Ă©lĂšves venant de plus d’une centaine d’Ă©coles privĂ©es et publiques ».

Outre le Sénégal, les autres pays participant étaient : Burkina Faso, Burundi, Gabon, Maurice, Guinée, République démocratique du Congo, Seychelles et Tchad

Ki Boureima Jacques s’exprimait lors de la remise des prix aux laurĂ©ats du concours au niveau national. L’Ă©dition de 2017 avait pour thĂšme : « dis-moi dix mots sur la toile », avec comme mots choisis : avatar, canular, favori, fureteur, hĂ©berger, nomade, nuage, pirate, Ă©moticĂŽne et tĂ©lĂ©snober.

« A travers ce concours inscrit dĂ©sormais sur l’agenda des activitĂ©s du groupe des amis de la Francophonie, la Confemen donne l’occasion aux scolaires de ses pays membres d’exprimer leurs talents littĂ©raires et artistiques autour de 10 mots choisis chaque annĂ©e par la Francophonie pour promouvoir la langue française », a expliquĂ© Ki Boureima.


‘’Ce concours, a-t-il soulignĂ©, est une occasion pour nous d’inviter les Ă©lĂšves des pays membres de la Confemen de s’exprimer et de jouer avec les mots ».

Pour Pierre Joseph Ndiaye, directeur de cabinet du ministre de l’Education nationale, le concours des 10 mots est un Ă©vĂšnement majeur dans le calendrier des activitĂ©s scolaires.

« Chaque annĂ©e, ce concours est attendu par des milliers d’Ă©lĂšves aussi bien au SĂ©nĂ©gal que dans les autres pays participants. Le concours donne aux Ă©lĂšves l’occasion d’exprimer et de valoriser leur talent Ă  travers des sujets de rĂ©daction, d’illustration et de mise en scĂšne. Plus qu’une compĂ©tition, il s’agit pour les jeunes de participer Ă  la fĂȘte de la francophonie et de la langue française », a indiquĂ© M. Ndiaye.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut