Personnalités › Success Story

Sergeo Polo remet le Makossa au goût du jour

Avec ses mĂ©lodies langoureuses et mĂ©lancoliques, Sergeo Polo est aujourd’hui l’artiste camerounais qui fait l’unanimitĂ© par-delĂ  les gĂ©nĂ©rations

Le prĂ©sident de DeĂŻdo Ă  Paris, le roi Polo XVIII, tels sont les noms que Sergeo Polo s’est auto-attribuĂ© pendant plus de quinze ans de carrière musicale. Originaire de la rĂ©gion cĂ´tière du Cameroun, Mpollo Serge de son vĂ©ritable nom est un artiste fier de ses origines Je suis un Sawa. Pour ĂŞtre plus prĂ©cis, j’ai une ascendance Ewodi (Nkam) par ma mère et Batanga (OcĂ©an) par mon père. J’ai passĂ© une grande partie de ma vie au quartier Deido oĂą j’ai Ă©tĂ© Ă©levĂ© par mes grands-parents (maternels). Ensuite, je me suis envolĂ© pour la France oĂą je rĂ©side actuellement. Je suis mariĂ© et père d’une petite fille, Larissa Ă  qui j’ai d’ailleurs dĂ©diĂ© une chanson certifie Sergeo Polo. DotĂ© d’une puissance vocale phĂ©nomĂ©nale riche en nuances qui lui permet de chanter sur tous les registres et d’un style plein de fraĂ®cheur, dĂ©bordant de vitalitĂ©, son succès est assurĂ© par des textes fouillĂ©s et savamment Ă©crits qui parlent de ses propres expĂ©riences, de la vie quotidienne ou de celles des autres en mettant un accent particulier sur les maux qui minent la sociĂ©tĂ© africaine lorsque j’Ă©cris mes chansons je m’inspire gĂ©nĂ©ralement des situations dont il m’a Ă©tĂ© donnĂ© d’ĂŞtre le tĂ©moin et qui, au demeurant, sont le reflet de notre sociĂ©tĂ©. Si des thèmes comme la jalousie, l’amour ou la souffrance apparaissent souvent au c ur de mes compositions, c’est davantage en raison de leur emprise sur notre quotidien. Ce qui peut donner le sentiment d’une similitude de vue avec mes aĂ®nĂ©s rĂ©vèle le prĂ©sident de DeĂŻdo Ă  Paris.

Il est le pur produit de l’Ă©cole du cabaret J’ai commencĂ© Ă  chanter lors des concerts scolaires alors que j’Ă©tais au collège. Lorsque j’ai arrĂŞtĂ© mes Ă©tudes en classe de terminale, je me suis pleinement investi dans la musique. C’est ainsi que je me suis produit pendant plusieurs annĂ©es dans des cabarets, ce qui m’a ensuite donnĂ© l’opportunitĂ© d’accompagner certains grands noms de la musique camerounaise tels que Eboa Lotin, SallĂ© John, Ben Decca, Tchana Pierre et beaucoup d’autres affirme le roi Polo XVIII. Il a baignĂ© dans cet environnement pendant une dĂ©cennie jusqu’Ă  la sortie de son premier album «Le mari d’autrui». Cet album en duo avec Njohreur, paraĂ®t en novembre 1996 et connaĂ®t un succès fulgurant sur l’ensemble du continent africain. Depuis lors, Sergeo Polo est restĂ© au sommet de son art avec la sortie de ses autres albums: «Carton rouge en novembre 1998 et «Georgie» en novembre 2000. Ce mois dĂ©cidĂ©ment semble lui porter bonheur puisque lui-mĂŞme nĂ© Ă  Douala un 14 novembre 1970. En novembre 2002, il enregistre sous le label JPS Productions la «Chicotte de papa». Cet album qui rĂ©unissait les plus grands noms de la musique camerounaise (Guy Nsanguè, Aladji TourĂ©, Conty Bilong, Manulo .), un opus qui a battu le record des ventes et lui a permis d’ĂŞtre dĂ©signĂ© meilleur artiste de l’annĂ©e 2003 et aurĂ©olĂ© d’un disque d’or. La mĂŞme annĂ©e il signe un autre duo avec le lĂ©gendaire chanteur de Makossa Guy Lobè sous le titre «Cocktail», sorti en CD et DVD. «Le prisonnier», album sorti en novembre 2005, s’inscrit dans la mĂŞme lancĂ©e et lui permet de se maintenir aux cimes de la musique camerounaise, puisqu’en mars 2006, il se voit une fois de plus honorĂ© par le public camerounais qui lui permet, en votant majoritairement pour lui, d’ĂŞtre dĂ©signĂ© meilleur artiste masculin de l’annĂ©e 2005 lors des «Canal d’or» organisĂ©s par la chaĂ®ne de tĂ©lĂ©vision Canal 2 International. Pour tout couronner, la Grande Chancellerie des ordres nationaux lui dĂ©cerne le titre de Chevalier du mĂ©rite camerounais.

Le roi Sergio Polo de Deido Ă  Paris

Journalducameroun.com)/n


En 2008, sur la demande d’Orange Cameroun, il sort un mini album «On est ensemble» qui accompagnera dĂ©sormais tous les Ă©vĂ©nements organisĂ©s par cet opĂ©rateur de tĂ©lĂ©phonie mobile et les Lions indomptables. Deux ans plus tard, «Amour Ă  Deux, Amour Ă  Vie» est sur le marchĂ©. Produit par ses soins sous son label SP Association titre de l’album qui a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© par Toto Guillaume et qui a connu la collaboration des artistes africains de renoms: Barbara Kanam, Landry Ifouta et Mirage Supersonic. Ce dernier opus, savant cocktail de rumba, de zouk, de Makossa dans lequel il dĂ©veloppe les thèmes de l’amour, du pardon, est aussi une exhortation Ă  la protection de Dieu. Du fait que ses chansons ont Ă©tĂ© adoptĂ©es par le public, il s’est investi d’une lourde responsabilitĂ© vis-Ă -vis de ses fans d’oĂą l’appellation Roi Polo XVIII qu’il justifie Ce nom traduit simplement le fait que, plus que jamais, je travaille pour le public, je suis soucieux de contribuer au bonheur des gens, des couples, des familles. Je voudrais que ma musique continue Ă  illuminer le quotidien de tous. C’est ma mission, et ce n’est donc pas de la prĂ©tention.

L’artiste sur scène devant une foule de fans

Journalducameroun.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut