Société › Société

Une campagne pour accĂ©lĂ©rer l’alphabĂ©tisation numĂ©rique au Cameroun

La caravane va s’Ă©tendre Ă  17 pays africains du 01er au 10 octobre 2015. JĂ©rĂ´me Monteu Nana, « Master Intructor » de « Africa Code Week » pour le Cameroun Ă©voque les motivations de ladite initiative

Le leader mondial des progiciels de gestion Ă  Walldorf en Allemagne (SAP) avec l’appui de ses partenaires: Ampion, Simplon.co, le Galway Education Centre, le Cape Town Science Centre et la Fondation Roi Baudouin ont dĂ©cidĂ© de faire Ă©quipe pour monter le projet « Africa Code Week ». L’initiative entend accĂ©lĂ©rer l’alphabĂ©tisation numĂ©rique des jeunes sur tout le continent africain. Parmis les 17 pays choisis, figure le Cameroun. Entrevue avec JĂ©rĂ´me Monteu Nana, « Master Instructor » de Africa Code Week pour le Cameroun, en service au dĂ©partement de dĂ©velopment des logiciels de finances chez SAP, qui donne Ă  journalducameroun.com les contours du projet.

Monsieur JĂ©rĂ´me Monteu Nana, d’oĂą vient l’initiative Africa Code Week?
D’emblĂ© permettez moi de vous relater un paradoxe inquiĂ©tant Ă  savoir: la main-d’oeuvre africaine est Ă  la fois la plus importante et la plus jeune du monde et pourtant, les entreprises prĂ©sentes sur le continent souffrent d’une vĂ©ritable pĂ©nurie de main d’oeuvre qualifiĂ©e. On assiste donc Ă  une fracture des compĂ©tences numĂ©riques qui ne fait, pour l’heure, que s’accentuer. Quand on sait qu’au cours de la prochaine dĂ©cennie et selon la Banque Mondiale que onze millions de jeunes feront leur entrĂ©e sur le marchĂ© du travail africain chaque annĂ©e et que les compĂ©tences numĂ©riques seront la clĂ© des carrières de demain, il est de notre devoir d’agir maintenant.

InspirĂ©s par les fruits de l’initiative EU Code Week orchestrĂ©e par la Commission EuropĂ©enne l’an dernier sur plus de 38 pays, SAP, Ampion, Simplon.co, le Galway Education Centre, le Cape Town Science Centre et la Fondation Roi Baudouin ont dĂ©cidĂ© de faire Ă©quipe pour donner naissance Ă  Africa Code Week et ainsi accĂ©lĂ©rer l’alphabĂ©tisation numĂ©rique sur tout le continent africain

Concrètement, c’est quoi Africa Code Week et quel est son objectif?
En suscitant l’intĂ©rĂŞt des jeunes pour la programmation et en simplifiant l’apprentissage de cette dernière par le biais d’ateliers ludiques, Africa Code Week est un puissant vecteur d’alphabĂ©tisation numĂ©rique en Afrique. Du 1er au 10 octobre 2015, ce mouvement historique organisera des centaines d’ateliers d’initiation Ă  la programmation pour plus de 20 000 jeunes rĂ©partis en trois tranches d’âge (8-11, 12-17, 18-24) et sur 17 pays (Afrique du Sud, Angola, BĂ©nin, Botswana, Cameroun, CĂ´te d’Ivoire, Égypte, Éthiopie, Ghana, Kenya, Madagascar, Maroc, NigĂ©ria, Rwanda, SĂ©nĂ©gal, Togo et Tunisie).

En 2015, nous voulons toucher pas moins de 20 000 jeunes, et ce n’est qu’un dĂ©but. Ă€ terme, nous souhaitons que les supports de cours Africa Code Week fassent partie intĂ©grante du paysage scolaire, partout en Afrique. Notre objectif sur le long terme est encore plus ambitieux: nous voulons former 200 000 enseignants et 5 millions de jeunes au cours des dix prochaines annĂ©es.

Quelles activités proposées vous aux apprenants?
Pour les tranches d’âge 8-11 et 12-17, nos ateliers s’appuieront sur Scratch, une plateforme ludique mise au point par le MIT Media Lab pour faciliter l’apprentissage continu de la programmation et qui passionne dĂ©jĂ  des millions d’enfants Ă  travers le monde.
Avec la tranche d’âge 18-24, nous nous concentrerons sur les toutes dernières technologies mobiles et WhatsApp en particulier. L’atelier « Votre propre WhatsApp! » se prĂ©sente comme une introduction aux technologies Web (HTML, CSS, JavaScript) utilisĂ©es en synergie avec Meteor.js. Il s’appuiera sur les connaissances existantes des Ă©lèves en matière de technologies Web pour leur permettre de maĂ®triser une autre infrastructure d’application. Ils apprendront ainsi Ă  crĂ©er un « clone » Whatsapp, une application de messagerie instantanĂ©e qui fonctionne sur appareil mobile.

Comment participer aux formations offertes au Cameroun?
Les formations sont gratuites, prĂ©sentielles et virtuelles. Il y aura dans un premier temps, en prĂ©lude au grand Ă©venement allant du 01 au 10 Octobre 2015, la formation des formateurs dont je suis le Master Instructor pour le Cameroun. L’idĂ©e ici est de former le maximum de formateurs. Cette formation des formateurs est ouverte Ă  tous les enseignants, Ă©tudiants et parents amoureux du numĂ©rique et soucieux de combler le vide numĂ©rique sur l’Ă©tendu du triangle national.

Par ailleurs tous les cours et supports de cours Africa Code Week seront mis Ă  la disposition du plus grand nombre sur la plateforme openSAP accessible via une connection internet. Tous les enseignants et Ă©lèves, oĂą qu’ils soient dans le monde, pourront ainsi se former gratuitement. C’est lĂ  le vrai catalyseur qui va permettre au projet Africa Code Week de s’inscrire dans la durĂ©e et de changer la vie de millions de jeunes camerounais.
Les inscriptions en ligne sur la plateforme openSAP sont dĂ©jĂ  ouvertes pour les 8 Ă  11 ans, pour les 17 Ă  24 ans. Les cours sur la plateforme openSAP sont disponibles aussi bien en francais qu’en anglais.


Les autorité camerounaises sont elles infomées et impliquées?
Les autoritĂ©s camerounaises par la voix du ministère de l’Emploi et de la Formation professionelle (Minefop) et de la Direction des Camerounais de l’Etranger en symbiose avec CASA-NET ont littĂ©ralement saluĂ©s le projet. Nous travaillons par ailleurs main dans la main avec un expert du Minefop. Le Minefop est le point focal au niveau Ă©tatique et coordonne l’implication des dĂ©partements ministĂ©riels concernĂ©s et impliquĂ©s. L’Ă©tat camerounais est convaincu que l’Ă©ducation et le dĂ©veloppement Ă©conomique vont de pair, et que l’Ă©quation est encore plus vraie au 21ème siècle: plus qu’un langage, la programmation informatique est en effet devenue une langue vivante Ă  part entière, et une vĂ©ritable monnaie d’Ă©change sur le marchĂ© du travail.

En effet tous les pays partenaires du projet y compris le Cameroun comprennent parfaitement la nĂ©cessitĂ© de faire de l’enseignement scientifique de haut-niveau une prioritĂ© absolue pour leurs politiques Ă©ducatives respectives. Non seulement cela permettra aux entreprises de recruter les meilleurs candidats, Ă  l’Ă©chelle locale, pour les milliers de postes qu’ils peinent Ă  pourvoir Ă  l’heure qu’il est, mais l’apprentissage des TI est aussi reconnue comme l’une des voies royales pour acquĂ©rir les compĂ©tences professionnelles clĂ©s que sont l’esprit critique, la capacitĂ© d’analyse et le sens du travail en Ă©quipe.

Je tiens Ă©galement Ă  mentioner que plusieurs organisations de la sociĂ©tĂ© civile encouragent Ă©galement l’initiative Africa Code Week au Cameroun et ne mĂ©nagent aucun effort pour s’en approprier. C’est dans ce sens que CASA-NET , le rĂ©seau fĂ©dĂ©rant les CompĂ©tences de la diaspora Camerounaise tout en louant cette initiative d’une part sensibilise tout son rĂ©seau afin que la jeunesse camerounaise dans sa grande majoritĂ© s’approprie le Africa Code Week d’autre part.
Pour une grande implication , nous avons Ă©galement les partenaires issuent de l’industrie et des ONGs qui s’y impliquent comme Ambassadeurs du Africa Code Week et grace Ă  leurs RĂ©seaux contribuent Ă  son rayonnement.

Comment les partenaires locaux peuvent ils promouvoir leurs ateliers?
Tous sont invitĂ©s Ă  inscrire leurs ateliers sur notre carte interactive. Il suffit de crĂ©er un compte Organisateur puis renseigner les diffĂ©rents champs concernant chaque atelier. Cette carte permettra ainsi Ă  des milliers de jeunes, familles, Ă©coles et professionnels de trouver un atelier près de chez eux. C’est donc grâce Ă  cette carte que l’initiative Africa Code Week va pouvoir toucher un maximum d’enfants, d’oĂą l’importance de bien y promouvoir les diffĂ©rentes activitĂ©s.

Que souhaiteriez vous que les jeunes camerounais et adultes retiennent d’Africa Code Week?
Que la programmation est un jeu d’enfant, qu’elle est ouverte et accessible Ă  tous. La question n’est donc pas de savoir si le code peut mettre les enfants sur le chemin de la rĂ©ussite, mais quand: et la rĂ©ponse est maintenant, Ă  n’importe quel âge.

Noah Samara, fondateur et CEO de Yazmi (la première tablette par satellite au monde) le rĂ©sume merveilleusement bien avec ses mots Ă  lui: « Permettre aux rĂ©gions les plus reculĂ©es d’accĂ©der Ă  l’information: voilĂ  le rĂŞve de toute ma vie ». Or c’est exactement ce que font Africa Code Week et ses partenaires en permettant aux enfants d’apprendre la langue numĂ©rique du code. En effet, le code n’est plus l’apanage du secteur informatique, il touche tous les secteurs et toutes les industries. Nos enfants doivent donc parler le code couramment pour pouvoir dĂ©crocher les emplois de demain. Africa Code Week, c’est une merveilleuse façon de donner envie aux jeunes, oĂą qu’ils soient, d’entrer en contact avec leur propre crĂ©ativitĂ©, de dĂ©passer les frontières de leur communautĂ© pour se connecter au reste du monde et de manier les outils qui les accompagneront sur le chemin de la rĂ©ussite. »

JĂ©rĂ´me Monteu Nana, « Master Instructor » de Africa Code Week pour le Cameroun.

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut