Personnalités › Success Story

Une sĂ©natrice reçoit la mĂ©daille de commandeur de l’ordre national de valeur

Yvonne Asta a été décorée par le président du Sénat Marcel Niat Njifenji, le jeudi 30 juin 2016 à Yaoundé, la capitale camerounaise

Dans la nuit du 28 au 29 juin 2016, les sĂ©nateurs Ă©taient en sĂ©ance plĂ©nière pour approuver Ă  la suite des dĂ©putĂ©s, le projet de loi portant rĂ©vision du code pĂ©nal et le projet de loi autorisant le prĂ©sident de la RĂ©publique Ă  ratifier l’accord entre le Cameroun et l’Italie, relatif Ă  l’exemption rĂ©ciproque des visas court sĂ©jour (pour les dĂ©tenteurs de passeports diplomatiques ou des passeports de service).

Au terme de cette sĂ©ance, Yvonne Asta a reçu, le 30 juin 2016, la dĂ©coration de de commandeur de l’ordre national de valeur des mains du prĂ©sident du SĂ©nat Marcel Niat Njifenji.

Cette distinction est une reconnaissance pour la Sénatrice également membre du comité exécutif de la Fécafoot, point focal du football féminin et présidente de Renaissance de Guider, département du Mayo-Louti, région du Nord.

Yvonne Asta est une amoureuse du football puisqu’elle a Ă©tĂ© prĂ©sidente d’EspĂ©rance de Guider avant de crĂ©er son propre club.

Militante dĂ©vouĂ©e du Rassemblement dĂ©mocratique du peuple camerounais (Rdpc, parti au pouvoir), elle a une grande place dans le Mayo Louti qui a cru en elle. Cette femme d’affaires charismatique avait alors choisi de faire de la politique dans l’ombre. L’on dit d’elle qu’elle n’aime pas se faire entendre pour ne rien dire.


Elle ne parlerait que lorsqu’elle a des choses censĂ©es Ă  dire. C’est son sens Ă©levĂ© de la rĂ©serve qui fait d’elle un sĂ©nateur. Elle a Ă©tĂ© coptĂ©e dans un dĂ©partement oĂą l’Undp dicte sa loi depuis plusieurs annĂ©es. Mais Asta Yvonne a su garder la tĂŞte haute et faire reculer (sensiblement) le parti de Bello Bouba.

On parle d’une nette rĂ©gression de l’Undp dans le Mayo Louti. MĂŞme si la « force tranquille » a du pain sur la planche. Ses ambitions se comptent par milliers.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut